"King Georges" ou la course contre le temps

"King Georges" ou la course contre le temps
"King Georges" ou la course contre le temps - © Tous droits réservés

Dans les années 70, 80 et 90 aux Etats-Unis, il était le roi. Le roi de la gastronomie à la française. Le chef Georges Perrier et son restaurant Le Bec-Fin à Philadelphie étaient au sommet jusqu’à ce que les goûts commencent à changer.

 

Le chef français Georges Perrier a toujours voulu cuisiner. Petit, il restait souvent avec sa grand-mère derrière les fourneaux. A 30 ans, il quitte Lyon pour rejoindre Philadelphie aux Etats-Unis. Il ouvre rapidement son restaurant Le Bec-Fin et devient une étoile montante de la gastronomie. Son établissement sera considéré comme l’un des meilleurs du pays durant 30 ans grâce à sa précision et l’exécution parfaite des classiques français. Mais à partir des années 2000, le restaurant décline. Les goûts changent et la cuisine vieille école au beurre n’est plus vraiment à la pointe des tendances. Georges Perrier assiste au naufrage de son navire. La réalisatrice a suivi le chef durant les derniers mois d’ouverture du Bec-Fin. 

 

“King Georges” brosse le portrait drôle et triste de Georges Perrier. Le chef a l’allure d’un personnage de cartoon avec un accent français à couper au couteau. Il semble parfois accepter la difficile situation, comprendre le temps qui passe mais parfois il entre dans des colères tyranniques, insultant les cuisiniers et jetant les plats. Georges Perrier est un chef qui a vécu le rêve américain mais aussi un homme dépassé. 

 

L’homme était déjà apparu dans la série documentaire Strip-Tease “America, America”, aux côtés d’autres Français expatriés aux Etats-Unis. Cette fable loufoque signée Anne-Marie Avouac suivait notamment Chantal, qui avait épousé un riche américain à 16 ans et qui déménagea de Valenciennes à Philadelphie. Son fils était alors serveur dans le restaurant de Georges Perrier.

 

Le documentaire est un hommage au temps qui passe et à tout ce qui passe de mode et disparaît. Le Bec-Fin a fermé définitivement ses portes en 2012 et restera le symbole de la vieille garde de la gastronomie française, qu’il faut maintenant réinventer.

 

“King Georges” (2015) d’Erika Frankel est à regarder sur Netflix.