KFDA 2018 : "Summerless", chronique d'un pays troublé

KFDA 2018 : “Summerless”, chronique d’un pays troublé
KFDA 2018 : “Summerless”, chronique d’un pays troublé - © Ali Shirkhodaei

Co-produit par le Kunstenfestivaldesarts et le Mehr Theatre Group, “Summerless” est le nouveau spectacle d’Amir Reza Koohestani, talent iranien qui aime à bousculer les codes et l’utilisation des métaphores climatiques. 

 

Trois personnes. Un peintre, une proviseure d’école, une jeune mère.
Une cour d’école. Un carrousel.
Neuf mois. Trois saisons. Pas d’été.

 

Iran, quelques temps après la Révolution qui a renversé le régime impérial du shah. La proviseure d’un établissement scolaire pour filles et le professeur d’arts plastiques ont partagé une histoire d’amour avant de prendre leurs distances. La femme est enceinte de trois mois et l’homme vient d’être renvoyé de l’école. Comme dernière tâche, il repeint le mur de l’école, affublé d’inscriptions pré-révolution. Tous les jours, une mère vient chercher sa fille avant que la sonnette ne retentisse. Un dialogue entre le peintre et elle se met en place, entre badinage et propos énigmatiques. La mère apprend par la suite que le professeur d’arts plastiques dont sa fille s’est éprise est ce peintre avec qui elle discute. L’ombre d’un scandale se pose sur l’établissement scolaire, tandis que l’homme crie son innocence. C’est à travers ce trio d’adultes qu’Amir Reza Koohestani trame une histoire faite de non-dits et de silences qui prend forme petit à petit, dans une atmosphère lancinante et vaporeuse, comme un nuage épais.

 

C'est avec Dance on Glasses que le metteur en scène iranien s'est fait remarqué pour la première fois au Kunstenfestivaldesarts en 2004. Il est devenu un habitué du festival bruxellois et y a présenté depuis Amid The Clouds, Hearing et Quartet : A Journey to North. Cette année, le metteur en scène revient avec Summerless, le récit d’une année scolaire sans vacances où il peint comme à son habitude la société iranienne. Avec sa finesse caractéristique, Koohestani installe, dans un contexte social et politique compliqué, le récit de rapports humains tout aussi complexes. Alors que les établissements scolaires peuvent fixer les frais comme bon leur semble, une mère se plaint de cette injustice. La proviseure est également accusée d’avoir embauché un homme dans une école pour filles. Et l’homme est accusé d’avoir des rapports privilégiés avec une des fillettes. Ici, le poids des traditions et de la culture pèsent encore malgré la chute du régime et les problèmes sociétaux restent les mêmes. Avec une justesse d’interprétation et de dialogues, un rythme volontairement lent et une mise en scène novatrice mêlant le théâtre classique et le numérique, Amir Reza Koohestani a créé une pièce hybride. Summerless est à l’image de la société iranienne post-révolution, teintée de tourmentes et de désirs, chargée de frustrations et de volonté d’aller de l’avant. Passé et futur s’entrechoquent et se mêlent dans cette pièce tragique à la dimension sociale.

 

Informations pratiques

“Summerless” d’Amir Reza Koohestani

Du 22 au 26 mai 2018

Au KVS Box (Quai aux Pierres de Taille 7 - 1000 Bruxelles)

Dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts 2018