IMPACT : Internet des émotions et son binaural

IMPACT : Internet des émotions et son binaural
2 images
IMPACT : Internet des émotions et son binaural - © Tous droits réservés

Vendredi 17 novembre avait lieu une journée de conférences “AI & Immersion” à l’Université de Liège dans le cadre du Festival Impact. Au programme des pointures scientifiques, artistiques et des start-uppers pour débattre toute la journée. 

 

Après les interventions touchant à la sphère théorique, les deux intervenants qui ont suivi étaient davantage tournés vers le concret et la mise en pratique. Vincent Favrat est le CEO de la start-up belge Musimap et prône un “Internet des émotions” et Antoine Bertin de Sound Anything est un artiste sonore qui expérimente autour du son binaural.

 

Les créateurs de Musimap sont partis d’un constat simple : il n’existe pas de bibliothèque sonore numérique qui réponde à une logique émotionnelle. En effet, les “streamers” traditionnels que sont Spotify ou YouTube proposent des suggestions en vase clos : ce sont les morceaux les plus écoutés qui sont mis en avant la plupart du temps. C’est donc une logique commerciale qui dicte le domaine musical. Le problème soulevé par Musimap est que l’humain ne réagit pas de manière statistique (90% de nos décisions sont induites par l’émotion) alors que les algorithmes musicaux oui, on se retrouve en fait souvent frustrés de ce qui nous est proposé. La start-up belge veut remettre l’émotion au coeur des recommandations grâce à un système multicouche très élaboré en collaboration avec des experts qui déterminent l’ADN d’un titre sur les plans techniques, sociaux, émotionnels… pour ensuite les suggérer aux personnes potentiellement adeptes. Pour cela, Musimap fait du “profiling” psycho-émotionnel et demande à l’utilisateur de se dévoiler et récolte des données personnelles, c’est là où la question éthique entre en jeu : que fait-on de ces data ? L’autre problème soulevé serait aussi que finalement l’algorithme de Musimap pourrait tendre à uniformiser les goûts musicaux et répandre une certaine culture plutôt qu’une autre (ce que ses créateurs cherchent à combattre en premier lieu), ce que l’on pourrait craindre serait une “occidentalisation” des suggestions mais aussi un cloisonnement. L’algorithme de Musimap nous fait-il découvrir des morceaux, des styles qui s’éloignent de nos goûts initiaux ?

 

 

Antoine Bertin est un artiste sonore prolifique qui a oeuvré dans la fiction radiophonique. Avec son studio Sound Anything, il crée désormais des expériences sonores immersives et est spécialisé dans le son binaural. Ce son binaural s’obtient en plaçant des micros au niveau des oreilles pour créer un enregistrement immersif dont la perception apparaît dans le cerveau. Cela permet de vivre des expériences par procuration de manière très réelle. Antoine Bertin a travaillé sur plusieurs projets en son binaural, une technique qui permet de s’impliquer encore plus et de vivre de l’intérieur une situation. On peut ainsi se mettre “dans les oreilles” d’une chauve-souris ou d’un renard et en apprendre davantage sur leur perception du monde, c’est la même chose pour les enfants (projet Guardian VR). L’artiste sonore va bientôt tenter l’expérience avec un loup, en lui accrochant un dispositif d’enregistrement et “atteindre des lieux inatteignables”. Les enregistrements d’Antoine Bertin permettent plus qu’avec n’importe quelle autre technique de faire marcher l’imaginaire et c’est ce qui rend ses projets magiques.

 

 

Retrouvez Musimap et Sound Anything.