Hannah Gadsby, la communauté gay, Picasso et l'adieu aux armes

Hannah Gadsby
Hannah Gadsby - © Netflix

L’humoriste australienne repousse les limites du stand-up et l’entraîne dans des horizons politiques, d’une force incroyable.

 

Le spectacle a reçu les honneurs du New York Times et du Guardian, consacrant la comique comme la nouvelle voix du stand-up, grâce à sa dynamique inspirante, simple et vraie. Hannah Gadsby, jusqu’alors peu connue du grand public est une humoriste australienne, ayant grandi en Tasmanie. Dans ses précédents spectacles, elle évoquait avec beaucoup d’auto-dérision son enfance, son coming out et son rapport à l’homosexualité. Dans “Nanette”, elle revient sur ces débuts, évoquant avec finesse et recul la fermeture d’esprit de la société, son androgynie et sa relation avec la communauté lesbienne. Aujourd’hui pourtant, Hannah Gadsby est fatiguée d’être humoriste, de l’auto-dérision et de l’humiliation qui en découle. Elle veut arrêter la comédie et ça n’est pas une blague.

 

Il est dangereux d’être différent.

 

Alors dans un second souffle électrisant, l’humoriste australienne évoque ce qu’est la réalité non-sublimée de sa condition. Elle pousse les limites du stand-up et l’emmène dans des sphères politiques, avec des saillies verbales fortes et justes. Hannah Gadsby évoque avec émotion et ferveur l’écart à la norme genrée ou comment le fait de ne pas se conformer aux règles de la société est passible de punition. Elle interpelle les hommes, ceux qui détiennent le pouvoir, ceux-là même qui doivent s’unir contre les violences faites aux femmes par leurs pairs. C’est une critique acerbe et juste contre la société patriarcale qui étouffe les différences, qui viole, qui tue, qui excuse les agresseurs et se focalise sur la réputation au lieu de soigner ses victimes. Avec ce spectacle saisissant, Hannah Gadsby règle ses comptes avec le monde qui l’entoure de la plus belle des manières avant de mettre fin à sa carrière d’humoriste.

 

 

“Nanette” d’Hannah Gadsby est disponible depuis le 19 juin dans le catalogue Netflix.