Greenpeace appelle à un Internet plus vert

Le 10 janvier, Greenpeace a sorti un rapport concernant la pollution générée par les différents secteurs du web. Si les deux géants Facebook et Google se sont déjà engagés à alimenter leurs centres de données avec des énergies renouvelables, c'est loin d'être le cas de tous.

 

Dans son rapport sorti le 10 janvier, l'ONG Greenpeace constate que l'empreinte énergétique du secteur IT est estimée à 7% de l'électricité globale. Dans le document, on retrouve une longue liste d'applications et entreprises du numérique, celles-ci sont notées par des lettres A, B, C, D, E et même F en fonction de leurs efforts pour consommer des énergies propres. Sont ensuite détaillés les différentes ressources utilisées dans chaque entreprise : nucléaire, charbon, gaz naturel et énergies propres.

 

Apple fait office de très bon élève avec 83% d'énergies renouvelables utilisées pour héberger ses bases de données. Google et Facebook sont aussi dans le haut du panier avec 56 et 67%. Netflix, Samsung, LG et Acer ne font par contre pas véritablement d'effort pour verdir ses énergies. 

 

Greenpeace appelle d'ailleurs le géant du streaming Netflix à abandonner les énergies polluantes : 

Netflix a révolutionné la télévision. Nous sommes des millions à rire, à pleurer et à frissonner devant les célèbres séries diffusées par ce géant du streaming. Aujourd’hui, nous devons pousser Netflix à abandonner les énergies polluantes. Nous voulons pouvoir regarder nos séries grâce à des énergies 100 % renouvelables !

 

Retrouvez le rapport complet de Greenpeace du 10 janvier 2017.