"From Molenbeek with Love" : le corps comme trait d'union

"From Molenbeek with Love" : le corps comme trait d'union
2 images
"From Molenbeek with Love" : le corps comme trait d'union - © Stanislave Dobak

Le premier spectacle de Yassin Mrabtifi illustre à travers les mouvements, le tressaillement et la répétition le difficile parcours d’un fils d’immigré dans sa quête d’identité.

 

C’est son histoire personnelle et celle de beaucoup d’autres que le chorégraphe et danseur Yassin Mrabtifi raconte dans son spectacle à la croisée des genres. Entre danse orientale, breakdance et stand-up, l’homme exprime sa colère face à un société discriminante dans un seul en scène déstabilisant. Yassin est né de parents marocains et a grandi dans la commune bruxelloise de Molenbeek. Détenteur d’une double identité qui aurait du être sa richesse, il a très vite été discriminé par le système. Il été contraint à l’assimilation” sans qu’il sache si cela signifiait abandonner une partie de lui, renier la base-même de son existence ou faire bonne figure parmi les blancs”. Lui le garçon aux parents marocains habitant à Molenbeek, à qui l’on a coupé les racines s’est mis à tanguer, à se perdre, comme tant d’autres. Heureusement, Yassin s’est trouvé un champ d’expression dans lequel il a concilié sa double identité. Grâce à la danse, il a mêlé l’orient et l’occident, en s’inspirant à la fois de la danse orientale et du hip-hop, deux styles qui ont bercé son enfance. Dans son spectacle, Yassin Mrabtifi illustre à travers des saynètes corporelles la décolonisation de l’esprit” subie par tant de jeunes racisés et le vide identitaire qui en résulte.

 

“From Molenbeek with Love” est le premier spectacle de Yassin Mrabtifi entant que chorégraphe et sujet. Alors qu’il dansait dans la rue et les galeries, le Molenbeekois s’est professionnalisé en intégrant la compagnie Ultima Vez” de Wim Vandekeybus. Son travail au sein de la compagnie lui a permis de développer son expressivité, habilement mise à profit dans son spectacle. A son image, From Molenbeek with Love” est un hybride révolté, angoissé, plein de grésillements et d’aspérités qui témoigne du parcours d’une personne en perte de repères et en quête d’identité. Le danseur et chorégraphe appelle à la participation du public, lui demande de se déplacer au fil des actes, cherche son approbation constante. C’est ce processus de communication qui permet de mieux comprendre la place qu’il se donne dans la société, l’entre-deux dans lequel il se trouve. D’abord enserré par les liens de la tradition, étouffé puis virevoltant et robotique à la recherche de son identité, de ses vêtements, l’homme devant nous devient totalement frénétique, angoissé et déstabilisé par tant de pression, le combat est intérieur et tapageur. Elle est de toute part. Doit-il suivre son coeur ? Ce que la société attend de lui ? Qu’attend-elle de lui ? A-t-il raison de vouloir renouer avec ses racines ? Doit-il s’excuser d’être lui ? Qui est-il ?

 

C’est une prise de conscience nécessaire de l’ostracisme de la société occidentale et malgré tout un message d’amour et d’appel à la tolérance que nous délivre l'artiste talentueux. Cette reconstitution du parcours d’une personne duale dans sa quête identitaire est un cri de détresse strident des dérives de l’intégration forcée mais aussi un message d’espoir aux personnes dans sa situation : la possibilité de trouver un trait d’union.

Informations pratiques

“From Molenbeek with Love” de Yassin Mrabtifi

Au KVS Box (Quai aux Pierres de Taille 7 - 1000 Bruxelles)

Du 18 au 20 avril 2018

Plus d’informations sur le site du Koninklijke Vlaamse Schouwburg