FiftyFifty Lab : la curation à deux mains

 FiftyFifty Lab : festival de curation à deux mains
FiftyFifty Lab : festival de curation à deux mains - © Tous droits réservés

L’équipe de FiftyFifty Session et KuratedBy lancent un festival pour partir à la recherche des talents musicaux de demain, les 7 et 8 novembre à Bruxelles. Pour vous aider à mieux vous y retrouver parmi la trentaine de noms, on vous en propose 5 à ne pas rater !

En 2016, la capitale bruxelloise voyait naître le concept FiftyFifty Session, des showcases mi-belges mi-internationaux mais complètement jamais vus. S’installant dans des lieux peu fréquentés par la scène musicale, les concerts aux doubles têtes d’affiche sont gratuits mais sur invitation. Pour y participer ? Il suffit de participer aux nombreux concours proposés dans différents titres de presse et prier pour être tiré au sort. Le résultat : une émulation à chaque événement et la primeur de découvrir des jeunes pousses qui ne demandent qu’à grandir.

Vous aimez que Spotify vous fasse découvrir de nouvelles choses en fonction de vos préférences ? FiftyFifty Lab porte ce concept à un niveau supérieur en proposant à 20 des meilleurs festivals d’organiser un programme composé des nouveaux talents les plus prometteurs.

Quatre ans après la création de FiftyFifty, la fine équipe s’allie à KuratedBy pour proposer un festival de 2 jours – le FiftyFifty Lab – qui verra défiler 34 artistes musicaux choisis par 20 curateurs dont le Dour Festival, Les Vieilles Charrues et Primavera Sounds, rien que ça… En parallèle aux concerts, des conférences se tiendront au Cinéma Palace pour interroger le succès et la place des artistes nord-africains en Europe ainsi que l’histoire du DMZ Peace Train Festival, qui se tient à la frontière entre les deux Corée.

La sélection 5/34

Parmi la riche programmation, cinq artistes ont particulièrement attiré notre attention.

Glass Museum

Né lui aussi en 2016, le duo de jazz belge compile les influences anglo-saxonnes des Gogo Penguin ou Badbadnotgood avec des touches électroniques.

Martha Da’ro

La chanteuse et comédienne belge aperçue dans Black a sorti son premier EP en 2019, elle y propose un savant mélange de soul, hip-hop et funk avec une voix incroyable.

Miss Angel

L’Anversoise était danseuse dans une compagnie avant de se mettre à écrire et elle a bien fait. La jeune rappeuse s’inspire du oldschool et du grime. Elle est celle qui ouvre les concerts de Zwangere Guy.

MorMor

Le Canadien a fait de la musique sa thérapie, exposant ses failles et ses questionnements intérieurs sur fond pop. Son premier EP sorti en 2018 l’a définitivement placé dans les artistes à suivre.

Love Supreme

Produit par Animal 63, le label de The Blaze, le duo pose une voix rauque sur des mélodies électroniques et planantes pour une procession permanente.

Informations pratiques

FiftyFifty Lab 2019
Les 7 et 8 novembre dans différents lieux bruxellois
Plus d'infos : sur le site web ou l'événement Facebook