Esperanzah! s'engage dans la lutte contre le harcèlement et les agressions en milieu festif

Esperanzah! s'engage dans la lutte contre le harcèlement et les agressions en milieu festif
Esperanzah! s'engage dans la lutte contre le harcèlement et les agressions en milieu festif - © Tous droits réservés

Une femme sur six est victime d'agression sexiste en festival. Face à ce constat qui fait froid dans le dos, cette année encore, le festival Esperanzah! s'engage dans la lutte contre le harcèlement et les agressions en milieu festif, en mettant en place le plan SACHA. 

Le plan SACHA (Safe Attitude Contre le Harcèlement et les Agressions en milieu festif) a vu le jour l'année passée, en 2018. Le festival Esperanzah! était à l'époque le premier à l'avoir mis en place. Cette année, plusieurs festivals s'engagent dans cette lutte et proposent le plan SACHA pour informer et sensibiliser au harcèlement et aux agressions sexuelles:  Les Solidarités, Les 24 heures vélo de Louvain-La-Neuve et le Jyva’zik, en plus d'Esperanzah!

Le plan SACHA est divisé en trois phases:

La première étant la formation. En amont du festival, une trentaine de bénévoles ont été formés à devenir des "Super SACHA's", c'est à dire des personnes particulièrement conscientes des problématiques relatives aux violences sexistes et sexuelles envers les femmes et toute personne discriminée en raison de son genre ou de son orientation sexuelle. Ces "Super SACHA's" sont présents sur le festival et il sensibilisent les festivaliers via des stands et des ateliers. Une procédure spécifique a également été mise en place en cas d'incident pour chacun des postes des bénévoles (bar, camping, sécurité) afin de pouvoir réagir avec une attention particulière partout et tout le temps.

Le deuxième axe abordé par le plan SACHA est celui de la prévention. Celui-ci a été mis en place au travers d'une grande campagne de sensibilisation à destination de l'ensemble des festivaliers. Des slogans percutants vont être affichés un peu partout dans le festival, on pourra par exemple y lire: "De la cour au jardin, mon cul veut pas de ta main" ou encore "Mon corps n’est pas un sujet de débat". Grâce au "Super SACHA'S", les festivaliers vont pouvoir apprendre des outils d'auto-défense verbale et participer à des ateliers de réflexion sur le harcèlement.

Le dernier axe important du Plan SACHA est celui de la prise en charge psychosociale professionnelle qui est mise à disposition des victimes ou des témoins de harcèlement ou d'agression sexiste/sexuelle. Cette cellule sera là pour écouter les personnes qui en expriment le besoin mais aussi pour rediriger ces personnes vers les services extérieurs adéquats si nécessaire. Le festival et le camping seront également dotés chacun d'un espace dit "safe space" où les festivaliers pourront trouver de l'aide en cas de besoin. 

Enfin, petite nouveauté de cette année, un chatbot SACHA va être mis en place, en partenariat avec l'agence web Greenpig. Il s'agit d'une sorte de chat, tel messenger, fans lequel des questions/réponses pré-définies permettent d’orienter la personne victime ou témoin de violences sexistes et sexuelles vers les structures pertinentes, dans toute la FWB. Ceci permet aux personnes n’osant pas faire appel à la cellule de prise en charge psycho-sociale d’être tout de même soutenues et orientées. Ces données anonymes permettent également d’obtenir des chiffres plus précis sur la réalité et l’ampleur de ce phénomène invisibilisé afin de pouvoir nourrir le plaidoyer en faveur de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Un plan bien utile afin que tout le monde puisse faire la fête en se sentant en sécurité et respecté.

En attendant le début du festival, les 2-3 et 4 août prochains, n'hésitez pas à suivre les actus d'Esperanzah! sur ses réseaux: Instagram, Facebook et site internet