Du Rap pour apprendre ses leçons, le projet original de la start-up Onzic

Mémoriser les paroles des chansons qu’on entend à la radio où qu’on écoute en boucle sur son smartphone est si facile. Alors pourquoi ce n’est pas pareil avec les leçons d’histoire, de géo, d’économie ? Une start-up française a peut-être la solution pour les étudiants.

La start-up Onzic propose une alternative originale à la méthode d’étude classique. Les fondateurs d’Onzic, Abou Touré et Dembo Dramé, ont eu l’idée originale de mettre en musique des leçons de bac. Chaque chanson a une thématique précise : les verbes irréguliers en anglais, la mondialisation, la première guerre mondiale, etc. Les étudiants n’ont plus qu’à écouter les chansons en boucle pour retenir les informations importantes.

Cette idée leur est venue car eux-mêmes ont eu des difficultés à étudier leur bac par cœur : " Nous avons eu du mal à mémoriser nos cours. Le bachotage est souvent un problème, surtout lorsqu’on a une mémoire auditive. En même temps, nous sommes des passionnés de musique. Nous arrivons à mémoriser les paroles, les refrains de nos musiques préférées. Onzic fait le lien entre les deux. Nous joignons l’utile et l’agréable. "

Pour écrire les chansons, les créateurs de Onzic ont travaillé conjointement avec des professeurs afin de faire valider les textes : "Nous travaillons avec des professeurs qui nous envoient des résumés de leurs leçons. Ces résumés on les transforme en poésie qu’on va ensuite mettre en musique sur fond de rap" explique le cofondateur Abou Touré, cofondateur de la start-up Onzic à la radio VivaCité. Tous les textes ont donc été validés au préalable par des professeurs. Chaque musique représente un chapitre du programme scolaire et reprend les éléments principaux et les informations clés à retenir pour l’élève.

Pour le moment, toutes les leçons d’histoire sont accessibles gratuitement sur leur application. Les autres matières sont payantes, l’abonnement est à 10€ par mois.

A l’avenir Onzic aimerait proposer d’autres styles musicaux que le rap afin de toucher le plus d’étudiants possible. Ils sont déjà en train de travailler sur des featuring avec des chanteurs et des chanteuses connus. Un projet à tenir à l’œil, ou plutôt à l’oreille !