Chroniques du sexisme ordinaire, suite

Chroniques du sexisme ordinaire, suite
3 images
Chroniques du sexisme ordinaire, suite - © I .. C .. U/Flickr

Le tumblr "Paye ton taf" regroupe des témoignages de femmes victimes de réflexions sexistes.

 

Après "Paye ta Shnek", un tumblr qui dénonçait les remarques que les femmes ont à subir dans la rue, "Paye ta robe" qui dénonçait le sexisme dans le milieu des avocats, et "Chair collaboratrice" pour le milieu politique, Anaïs Bourdet revient avec un nouveau tumblr : "Paye ton taf".

Harcèlement de rue

 

C’était aux balbutiements de la dénonciation du harcèlement de rue, quand le projet bruxellois "Femme de la rue" de Sofie Peeters a commencé à faire du bruit en 2012. Le monde a découvert le problème constant des femmes dans l’espace public. C’est à ce moment qu’Anaïs Bourdet a lancé son propre sous forme de tumblr compilation de réflexion : "Paye ta Shnek". Dès le début, il a connu un véritable succès jusqu’à atteindre aujourd’hui les 195.000 likes sur Facebook. Un livre a même été édité. Le site montre de façon sobre et efficace ce qu’une femme peut entendre dans la rue, dans les transports. A noter que 100% des femmes françaises qui utilisent les transports en commun se sont déjà pris des réflexions sexistes.

 

"Paye ton taf" est la nouvelle initiative de dénonciation du sexisme ordinaire. Lancé le 19 novembre dernier, le tumblr compile les témoignages de femmes actives. A ce jour, le site compte déjà 31 pages de remarques du quotidien. La créatrice a déclaré avoir reçu 350 témoignages en moins de 48 heures. Anaïs Bourdet s’était déjà intéressée au sexisme dans le monde du travail dans des milieux spécifiques comme le judiciaire et la politique, ce qu’elle montre avec ce nouveau tumblr est que le sexisme est finalement partout, dans tous les milieux et à tous les niveaux, c’est ce qu’elle a déclaré au Huffington Post.

 

Le tumblr "Paye ton taf", la page Facebook.