Chester Brown et les putes bibliques

Chester Brown et les putes bibliques
3 images
Chester Brown et les putes bibliques - © Cornelius

La dernière bande-dessinée de Chester Brown s'amuse à réinterpréter la Bible et s'intéresse à l'importance des femmes dans les histoires que raconte le livre sacré. Elle s'intitule Marie pleurait sur les pieds de Jésus.

 

La Bible est un texte fondateur dans les religions juive et catholique, considérée comme sacrée au même titre que la Torah ou le Coran, la réinterpréter aujourd'hui peut-être délicat. Mais les conventions ne semblent pas embarrasser Chester Brown, la preuve il a choisi de raconter à sa manière neuf passages du texte religieux. C'est à travers les figures de Tamar, Rahab, Besthabée, Ruth, sans oublier Marie que Brown avance une hypothèse : ces femmes bibliques seraient en vérité des prostituées. Elles auraient toutes usé de leurs charmes pour arriver à leurs fins auprès des hommes. 

Chester Brown a choisi de revoir la Bible sous le prisme féminin. Il a voulu redonner une place et un rôle importants aux femmes pour démontrer qu'elles ont véritablement influé sur l'histoire. L'auteur avance la théorie selon laquelle Marie, Ruth, Tamar et les autres seraient des prostituées, ayant vendu leur corps pour se protéger ou obtenir des choses de la part de leur partenaire sexuel, sous l'oeil bienveillant de Dieu. Chester Brown balaye une certaine image pure de la femme et fait passer les gens raisonnables qui suivent les règles pour des idiots. Il ne manque pas de documenter son hypothèse de la prostitution avec un grand nombre de références présentes dans la BD.

 

"J'ai un préjugé certain. Je ne suis pas sûr que je qualifierais le livre de didactique, mais il me permet d'expliquer pourquoi la prostitution devrait être dépénalisée. Je crois que Jésus a réellement pensé que la prostitution était une bonne chose et que les chrétiens ont voulu effacer ce fait" déclarait Chester Brown dans une interview à Vice.

 

Pour l'auteur, les femmes possèdent une richesse en leur corps et faire du troc avec semble être logique. C'est ici que ça coince, pourquoi ne serait-ce que les femmes qui feraient commerce de leur corps ? Pourquoi la femme est davantage sexualisée que l'homme ? Chester Brown veut montrer que la prostitution n'a rien d'anormal et que c'est la société qui lui a fait endosser ce rôle négatif qu'on lui connaît aujourd'hui, d'accord mais pourquoi ne pas aborder la prostitution au masculin ? Si la démarche atypique de l'auteur est une belle manière de s'affranchir des codes, la femme est tout de même marginalisée dans Marie pleurait.

"Marie pleurait sur les pieds de Jésus"

Editions Cornélius

Sortie en mai 2016