Ces Belges qu’on connaît moins : Georges Lemaître

Considéré comme le père du Big Bang, Georges Lemaître n'a été officiellement reconnu comme tel qu'une cinquantaine d'années après sa mort. Comme le révèle cet article du Figaro, les membres de l'Union astronomique internationale (UAI) ont voté, en octobre 2018, pour renommer la célèbre loi de Hubble en loi de Hubble-Lemaître (78% de bulletins favorables). 

Mais qui était Georges Lemaître et quelle était sa découverte ?

Né le 17 juillet 1894 à Charleroi, Georges Lemaître se voit contraint de mettre sa carrière d’ingénieur civil sur pause pour servir comme officier d’artillerie dans l’armée belge pendant la Première Guerre.

Dans l'après-guerre, il entre au séminaire pour être ordonné prêtre en 1923. Parallèlement, il s’oriente vers une carrière scientifique en présentant une thèse sur "L’approximation de fonctions de plusieurs variables réelles".

Avant de se lancer comme professionnel, Lemaître veut compléter son parcours scientifique à l’étranger, à l’Université de Cambridge en Angleterre, puis l’Harvard College Observatory de Cambridge aux Etats-Unis.

De retour en Belgique en 1925, il accepte un poste de chargé de cours à l’UCL où il entamera ses recherches révolutionnaires.

Une nouvelle théorie

Nommé professeur d’astrophysique à l’UCL en 1927, Georges Lemaître propose au même moment un modèle cosmologique qui affirme l’expansion physique de l’univers. Cette théorie selon laquelle "plus une galaxie est lointaine, plus elle s’éloigne rapidement" vient à l'encontre de la thèse soutenue par nombreux de ses pairs : celle d'un univers statique.

Célèbre astrophysicien britannique et professeur à l’Université de Cambridge, Arthur Eddington traduit et commente le travail scientifique de son ancien élève. En 1931, Lemaître est invité à Londres pour participer à une réunion de la British Association (la British Science Association actuelle) pour s’exprimer sur les relations entre l’univers physique et la vie de l’esprit.

C’est à ce moment que notre scientifique belge expose sa théorie de l’atome primitif, début temporel de l’univers, qui ne manquera pas de provoquer de vives réactions au sein de la communauté scientifique.

La dénomination actuelle de "Big Bang" vient d’ailleurs de l'astrophysicien anglais, Fred Hoyle, qui s’était moqué de cette idée selon laquelle l’univers serait issu d’une hypothétique explosion. Et pourtant…

La religion d’un côté, la science de l’autre

Bien que révolutionnaire, le Big Bang de Lemaître sera loin de faire l’unanimité chez ses contemporains. Notre prêtre a l’impression que son lien étroit avec la religion – en tant que prêtre – met à mal sa crédibilité scientifique.

Comme Darwin avant lui, Georges Lemaître a grandi dans la foi chrétienne mais est parvenu à séparer ses convictions religieuses de sa démarche scientifique.

Malgré tout, des personnalités scientifiques comme Albert Einstein jugent l’atome primitif comme un concept trop théologique, trop étroitement lié avec la Création.

Les deux savants entretiendront néanmoins une estime mutuelle. Quelques années après leur première rencontre au Quatrième Congrès Solvay à Bruxelles, Einstein soutient Lemaître pour l’obtention du Prix Francqui qu’il recevra le 17 mars 1934 de la main du roi Léopold III.

Pour ses découvertes, Georges Lemaître a été décoré du prix Jules Janssen en 1936, la plus haute récompense attribuée par la Société astronomique de France (SAF). Nommé membre de l’Académie Royale des Sciences et des Arts de Belgique en 1941, il s’est également vu décerner la médaille Eddington par la Société royale d’astronomie britannique en 1953.

Georges Lemaître est décédé le 20 juin 1966 à l’âge de 71 ans.

Retrouvez dans cet article le témoignage de Francine Quinet, une des anciennes étudiantes de Georges Lemaître.