Anita Sarkeesian : féministe du web

Anita Sarkeesian, Feminist Frequency.
Anita Sarkeesian, Feminist Frequency. - © YouTube

Elle revient ce mois-ci pour un nouveau projet, Ordinary Women, la YouTubeuse féministe Anita Sarkeesian ne baisse pas les bras, et heureusement.

 

Fondatrice du site et de la chaîne YouTube "Feminist Frequency", Anita Sarkeesian aime à analyser la place des femmes dans la société, et spécialement dans la pop-culture. C’est en 2009 qu’elle lance son site, elle est alors étudiante et déjà profondément féministe. Ses réflexions très construites font d’elle une référence dans l’univers féministe online (elle explique magnifiquement le "Test de Bechdel" dont on a déjà parlé).

Si aujourd’hui elle est de retour avec un nouveau projet, il lui aura fallu énormément de courage. En 2012, Anita Sarkeesian est l’objet d’une vendetta anti-féministe, révélant la misogynie du milieu sur lequel elle travaillait. C’est après avoir lancé un appel aux fonds pour son projet "Tropes vs. Women in Video Games" (Les tropes contre les femmes dans les jeux vidéo), qu’elle se fait harceler et menacer de manière particulièrement violente et prolifique.

 

Son projet visait à analyser la place de la femme dans le jeu vidéo, la femme en tant que joueuse ou en tant que personnage dans le jeu. C’est à ce moment que les médias au sens large ont commencé à s’intéresser à la misogynie dans cet univers très masculin. Malgré le harcèlement, les vidéos de Sarkeesian sur les tropes ont tout de même vu le jour en 2013, montrant déjà son incroyable ténacité. En plus de courage, c'est surtout de la qualité qui se retrouve dans son travail, la jeune femme livre une série de vidéos très pédagogique et riche.

 

Peu de temps après les différentes menaces reçues, Anita Sarkeesian a même été l’invitée d’une conférence TED sur le harcèlement en ligne, profitant de sa notoriété pour prendre la parole sur ce problème. Aujourd’hui encore, elle vit avec des menaces constantes...

 

(Not) Ordinary Women

"Plutôt que comme des héroïnes, leaders ou innovatrices, les femmes sont souvent peintes et traitées comme des personnages secondaires dans l’Histoire. Elles sont les objets d’intrigues amoureuses, les demoiselles à secourir, ou principalement les femmes de quelqu’un, les mères ou assistantes d’hommes importants. A la place, [Ordinary Women] parle de ces femmes extraordinaires qui, tout au long de l’Histoire, ont défié les stéréotypes de genres et ont changé le monde…"

 

Anita Sarkeesian délaisse le jeu vidéo un moment pour cette fois-ci parler de la place de la femme dans l’Histoire et voir comment la société a diminué ou omis leur rôle. Ordinary Women est un projet à but éducatif et égalitaire sous forme de vidéos YouTube, qui parle de femmes extraordinaires.

Ainsi la chaîne donnera à voir les destins incroyables de femmes qui ont laissé une empreinte comme Murasaki Shikibu, Emma Goldman ou Ada Lovelace. Et si la plupart des gens ne connaissent pas ces femmes, c’est bien la preuve que le projet d’Anita Sarkeesian est nécessaire, les cours d’Histoire étant souvent marqués par le sceau du patriarcat. Pour financer Ordinary Women, Sarkeesian a lancé une page "Seed & Spark" qui, elle espère, permettra de récolter les 200.000$ nécessaires à la conception des vidéos. Les épisodes devraient être très fouillés, et la réalisation particulièrement soignée.