Algorithmes et palpitant : love machine

L'amour n'est-il que chiffres et calculs ?
2 images
L'amour n'est-il que chiffres et calculs ? - © Martin Wimmer / yxxys

Tinder, l’application mobile de rencontres sort une nouvelle version qui augmente les chances de trouver l’âme sœur, et ça avec un nouvel algorithme. Comment des êtres de câbles et d’acier sont devenus les nouveaux Cupidon ?

 

Nous le savons déjà, tomber amoureux en ligne, c’est possible. Eprouver des sentiments pour une personne rencontrée sur le web et jamais de nos yeux vus, c’est possible. La machine devient du coup non seulement vecteur mais presque acteur de nos relations amoureuses.

 

Jeu, set et match

 

Tinder est un des acteurs de ce prémâchage sentimental. Était annoncé au mois de novembre une amélioration de l’algorithme qui pourrait améliorer de 30% les possibilités de concordance. En plus du "super like", équivalent de "sur base de cette photo et ton profil, j’aimerais vraiment vraiment te rencontrer", plusieurs changements au programme. L’application mobile permet maintenant d’en savoir plus d’un simple coup d’œil avec des descriptions plus poussées pour connaître l’emploi et l’établissement du futur preux chevalier/preuse chevalière. Il n’y aurait même plus besoin de demander à l’autre ces renseignements, essentiels pour l’avenir d’un couple stable (?). Encore du prémâchage.

 

Une fois la personne trouvée grâce à Tinder, Grindr, Happn (tout dépend des préférences), il est aussi possible de calculer la probabilité de réussite de la toute fraîche relation.

Les sentiments, ce ne sont que des chiffres pour les machines, il ne faut pas l’oublier, mais rien à voir avec un test absurde trouvable sur les sites de magazines féminins, ici c’est de la vraie science. Des chercheurs de l’Université de l’Utah ont développé un programme qui pourrait prédire le succès ou l’échec du couple, de manière bien plus fiable qu’un thérapeute : la machine a 79% d’efficience dans cette tâche.

 

Comment l’algorithme de l’amour fonctionne ?

Le précieux outil enregistre les conversations d’un couple pendant x heures. Il passe ensuite le tout au scanner et décortique les changements de tonalités. Et c’est ce changement de tonalité qui est particulièrement révélateur de l’avenir du couple, disent les responsables de la recherche. C’est avec le calcul de la hauteur, de l’intensité de la voix et tous les sons buccaux en général, que les émotions sont traduites. Pour Shrikanth Narayanan, un des chercheurs :

Mais ce n’est pas qu’à propos des émotions, c’est surtout l’étude de l’impact de ce que votre partenaire dit sur vos émotions.

Cet algorithme est une grande avancée dans l’analyse des comportements humains. L’outil de calcul n’est pas encore disponible au grand public mais pourrait bien se mouvoir en une application mobile à l’avenir.

Des thérapeutes bientôt obsolètes et des parcours amoureux guidés entièrement par les machines ? Il y a comme un petit air d’Osmosis, la série d’Arte, dans ce plan futuriste de l’amour…