A bon entendeur

De nouvelles expériences immersives ont besoin de bon son.
De nouvelles expériences immersives ont besoin de bon son. - © iStock

Dernièrement la vidéo "The future of music" démontrait encore une fois la capacité de l’image à créer une expérience immersive. Jusque-là un peu délaissé, le son devrait aussi profiter de l’ascension de la vidéo pour gagner en qualité.

Proposée par Hello Play!, la vidéo 360 "The future of music" est significative des progrès de l’image ces dernières années. Des artistes comme Björk, Jeff White, les Naïve New Beaters avec Izia ont d’ailleurs eux aussi parié sur le boom du format numérique innovant, par des clips ou concerts. Les possibilités offertes par la technologie sont assez incroyables et risquent de rapidement se développer.

 

 

Assister à un concert à New York depuis Bruxelles, c’est possible depuis son canapé avec l’immersion numérique, créant des expériences inédites. Depuis son écran d’ordinateur, on s’y croirait en explorant la salle, les loges... Le problème majeur : le son ne suit pas forcément, et pour aller avec une expérience immersive, le maximum de sens doit être stimulé. Le son 3D ou binaural, parfait mariage avec l’imagerie 360, est pourtant développé depuis des années en parallèle, sans jamais avoir trouvé son public.

 

Au festival South by Southwest, des installations d’expériences audio immersives commencent heureusement à fleurir, comme l’indique Motherboard. L’intérêt du son 3D : il est modulable et adaptable, "comme si nous étions enveloppés dans une sphère acoustique", contrairement au stéréo qui est parfois forcé.

 

La société de l'image

Alors que l’on fait toujours plus de progrès en matière d’image, développant des technologies comme la 3D ou améliorant la définition sans cesse, le son numérique s’est vu relativement délaissé, les puristes se tournant vers le vinyle qui connaît un regain d’intérêt. Le numérique a cherché à compresser au maximum le son, jusqu’à standardiser un format de pauvre qualité, le mp3. Et les grands sites ou autres applications de téléchargement poussent en ce sens : iTunes ne lit même pas le flac et la qualité des sons de YouTube laisse quelque peu à désirer.


Heureusement l'image semble pousser à l’utilisation du son 3D pour compléter l’expérience. Ainsi l’oreille va se former à une meilleure qualité audio, pour le plus grand plaisir des mélomanes.