Thierry Fremaux : "Ce Festival de Cannes sera celui de toutes les surprises"

Woody Allen à Cannes, c'est toujours un événement
Woody Allen à Cannes, c'est toujours un événement - © VALERY HACHE - AFP

Ce mercredi débutera l'événement cinématographique de l'année : le festival de Cannes. Nous avons pu interviewer en exclusivité son délégué général, Thierry Frémaux. Et comme vous allez le voir, le cru 2016 sera placé sous le signe de la surprise et du renouveau.

Thierry Frémaux, le Festival de Cannes débute ce mercredi. A quoi doit-on s'attendre de neuf cette année ?

Cette édition 2016 sera celle de toutes les surprises. Le Festival de Cannes a pour vocation de mettre en avant les talents de demain, de révéler au monde les futurs maîtres du cinéma, et je peux vous dire que la programmation de cette année reflète totalement ce pari artistique.

C'est ainsi que le film d'ouverture sera le nouveau Woody Allen.

Oui, tout à fait. C'est un choix audacieux de notre part, mais nous l'assumons pleinement. Woody Allen n'est jamais venu que quatorze fois au festival, et toujours hors compétition, avec des films comme "Manhattan", "Hannah et ses soeurs" ou "Match Point". Et ça n'est jamais que la troisième fois qu'un de ses films fait l'ouverture. C'est donc un véritable événement.

Euh... Mais en quoi est-ce différent ?

Eh bien, cette année, Woody Allen montera les marches en ayant 80 ans, alors que les fois précédentes, il avait un autre âge. On a d'ailleurs prévu un petit fauteuil électrique sur la rampe des escaliers, au cas où.

Passons à présent à la sélection officielle. On y retrouve notamment Pedro Almodovar.

Et là aussi, nous avons fait le choix du renouveau et de la surprise. Après tout, Pedro n'a jamais été sélectionné que six fois en compétition, notamment pour "Tout sur ma mère" ou encore "Volver". 

Euh... Mais en quoi est-ce différent ?

Eh bien, cette année, Pedro est mouillé dans l'affaire des Panama Papers, il sera donc bien dans la m... au moment de la conférence de presse. Mais bon, on compte sur lui pour refuser de répondre aux questions en disant qu'il est venu ici pour parler de cinéma et uniquement de cinéma. Le coup classique, quoi.

Je sais que vous avez une anecdote concernant Almodovar.

Oui, l'année où il est venu présenter "La piel que habito", son plagiat éhonté du magnifique "Les yeux sans visage" de Georges Franju, Pedro a été pris d'une grosse fringale à trois heures du matin. Il voulait à tout prix manger des tapas, et il s'est mis à hurler dans les couloirs du Majestic. J'ai du intervenir auprès de la police pour qu'ils ne l'arrêtent pas pour tapas nocturne.

Autre réalisateur en sélection : Ken Loach.

Là encore, c'est le choix du renouveau et du sang frais. N'oubliez pas que ce n'est jamais que sa treizième sélection en compétition nationale, et qu'il n'a jamais eu que trois fois le prix du jury et une seule fois la Palme d'Or.

Euh... Mais en quoi est-ce différent ?

Eh bien, cette année, Ken Loach a décidé de se faire opérer pour changer de sexe. Il sera donc pour la première fois en compétition en tant que réalisatrice, et sous son nouveau nom : Micheline Washowski.

Autre réalisateur en compétition : Jim Jarmusch

Et encore, encore, encore le choix de la surprise, puisque Jim Jarmusch ne vient à Cannes que pour la huitième fois, rendez-vous compte. On peut le dire : nous avons pris des risques avec cette sélection, nous avons pris des risques.

Euh... Mais en quoi est-ce différent ?

Jim montera les marches sur les mains. Il n'a jamais fait ça auparavant. Et il m'a dit qu'il comptait également les redescendre en s'asseyant dans un sac poubelle et en les dévalant d'une traite, comme à la montagne. Il appelle ça du "cul-cul neige". Ça risque d'être sympa.

Autres sélectionnés : les Frères Dardenne.

Oui, et une fois de plus, nous avons choisi l'audace et la nouveauté, puisque les Dardenne ne viennent en compétition à Cannes que pour la septième fois, et qu'ils n'ont jamais eu que deux fois la Palme d'Or.

Euh... Mais en quoi est-ce différent ?

Eh bien, cette année, nous avons décidé de ne pas mettre de petit badge avec leurs prénoms. Autrement dit, personne ne saura dire qui est Pierre et qui est Jean-Luc. Ce sera cocasse.

Non, c'est Luc et Jean-Pierre.

Jules et Jean-Luc ?

Luc et Jean-Pierre.

Pierre et Jean-Pierre ?

Luc et Jean-Pierre.

C'est pas grave, ils n'auront pas de petits badges, je vous dis.

Autre sélectionné : Xavier Dolan.

Oui, et là, il s'agit vraiment du choix de la nouveauté, puisque Xavier n'est venu qu'une seule fois en compétition officielle, avec son film précédent, "Mommy".

Euh... Mais en quoi est-ce différent ?

Cette année, il montera les marches avec une petite ramassette.

Une petite ramassette ?

Oui, pour ramasser le petit caca nerveux qu'il nous avait déposé sur le tapis rouge quand il a appris qu'il n'avait pas reçu la Palme d'Or.

Rassurez-moi, il y aura malgré tout quelques incontournables qui font toute la magie de Cannes ?

Bien entendu. Vous retrouverez notamment nos conférences de presse où des journalistes professionnels se ruent sur les vedettes à la fin pour demander un autographe et un selfie, ou encore notre partenariat avec L'Oréal, qui permet à des mannequins qui n'ont rien à faire là et des actrices qui n'en touchent plus une de monter les marches sans aucune légitimité. Bref, on peut le dire : Cannes 2016 sera un grand et beau festival.

 

Christophe Bourdon

 

Ndr: toute ressemblance avec une véritable interview de Thierry Frémaux serait franchement improbable.