Rosetta 3D

Rosetta 3D
2 images
Rosetta 3D - © Christophe Bourdon

Alors que James Cameron a récemment ressorti "Terminator 2" en version 3D, d'autres classiques du cinéma devraient également passer au format relief prochainement. Parmi ceux-ci, un film belge...
Rendez-vous nous est donné en cette belle matinée de septembre aux Films du Fleuve, la boîte de production des Frères Dardenne. Luc et Jean-Pierre sont détendus, et ont convoqués la presse pour parler de leurs projets.

Luc et Jean-Pierre, bonjour

Luc : Bonjour

(Jean-Pierre opine en silence)

Vous nous avez invités en cette belle matinée de septembre pour nous parler de vos projets.

Luc : Oui, vous l'avez déjà dit dans votre chapeau, ça.

(Jean-Pierre opine en silence)

Peut-on donc savoir quel sera votre prochain film?

Luc : Jean-Pierre et moi avons décidé pour la première fois d'adapter un classique de la littérature, qui nous a énormément marqués durant notre enfance, et qui revient régulièrement lors de nos discussions. Tu me dis si je me trompe, Jean-Pierre.

(Jean-Pierre opine en silence)

Luc : Nous avons donc décidé de réaliser une adaptation du Petit Poucet.

(Jean-Pierre opine en silence)

Le conte de Charles Perrault ?

Luc : Non, le roman de Christine Angot. Ben oui, le conte de Charles Perrault, couillon !

(Jean-Pierre opine en silence)

Et ce sera une adaptation fidèle au conte d'origine ?

Luc : Nous avons décidé de le transposer dans le monde actuel, pour mieux faire ressortir les thèmes du livre, à savoir l'abandon, la recherche du père, le passage à l'âge adulte, et la collection de petits cailloux

(Jean-Pierre opine en silence)

Ça donnera quoi alors ?

Dans notre version, le héros est un jeune sidérurgiste abandonné par ses parents dans les dédales de l'usine Arcelor-Mittal, et dont il se sortira en semant des petits boulons.

Et ça s'appellera toujours Le Petit Poucet ?

Luc : Non. On a aussi décidé de changer le titre

Ah. Et le film s'appellera comment alors ?

Luc : Le gamin aux boulons.

Vous nous avez aussi évoqué avec un sourire mystérieux un autre projet qui vous tient fort à cœur. De quoi s'agit-il ?
Luc : (il s'allume un lacquemant et tire une bouffée) La fumée du lacquemant ne vous dérange pas ?

Non. C'est plus l'odeur de cannelle qui me gêne

Luc : Alors je l'éteins. Oui, nous avons en effet un autre projet d'envergure. Tu veux en parler Jean-Pierre ou je le fais ?

(Jean-Pierre opine en silence)

Luc : C'est un projet auquel on pensait depuis des années, et quand nous avons vu la version 3D de Terminator 2, nous nous sommes dit qu'il était temps de nous y mettre enfin.

C'est marrant, on ne vous imagine pas fans de Terminator 2

Luc : Vous rigolez ou quoi ? Le film se termine dans une usine. On est fans ! Pas vrai Jean-Pierre ?

(Jean-Pierre opine en silence)

Luc : On adore les films de James Cameron. C'est notre maître. Si vous ne voyez pas de similitudes entre "Deux jours, une nuit" et "Avatar", c'est que vous n'avez rien compris à notre cinéma

Ah... Euh... Oui, maintenant que vous le dites...

Luc : Cameron, c'est un Dieu vivant pour Jean-Pierre et moi.

(Jean-Pierre opine en silence)

Luc : C'est bien simple, j'ai tchoulé à la fin de "Titanic".

Quand Di Caprio sombre dans l'océan ?

Luc : Non. Quand la vieille jette le diamant par dessus bord. Ça m'a rappelé la gestion de la région par les socialistes, j'ai fondu en larmes.

Ah oui, je vois la scène

Luc : Jean-Pierre, son film préféré de Cameron, c'est "True Lies". Pas vrai ?

(Jean-Pierre opine en silence)

Et donc, la version 3D de Terminator 2 vous a donné une idée ?

Luc : Oui. On va ressortir Rosetta en 3D

Quoi ??

Luc : C'est une évidence. D'ailleurs, à l'époque, on voulait déjà le tourner dans ce format, mais la technologie n'était pas assez avancée.

Ah bon ? Rosetta en 3D ?

Luc : Et en Imax. Ca, on n'y pensait pas au départ, mais on s'est dit que si des gens étaient prêts à payer 15 euros pour voir en Imax des films qui se passent à Dunkerque, ils seraient chauds boulettes sauce lapin pour aller voir des films qui se passent à Seraing.

Maintenant que vous le dites...

Luc : Là, on vient de faire le transfert en 3D du film, et on a fait une première projection privée. On a un sentiment d'immersion totale, c'est impressionnant. Les scènes où Rosetta est dans son caravane, on est vraiment dans la caravane avec elle. Un spectateur nous a dit en sortant de la salle qu'il n'avait plus ressenti ça depuis "Camping 2". Vous imaginez notre fierté.

(Jean-Pierre opine en silence)

Et on peut savoir quand le film ressortira en 3D et en Imax, alors ?

Luc : C'est trop tôt pour le dire. Et on doit encore régler quelques petits soucis qu'on n'avait pas imaginés

Ah bon ? Lesquels ?

Luc : Ben vu qu'on avait tout filmé caméra à l'épaule, projeté sur un écran géant, ça a causé quelques crises d'épilepsie.

Ah. Mince.

(Jean-Pierre opine en silence)

Luc : Et surtout, on a eu un petit souci avec un spectateur qui est décédé

Quoi ??

Luc : Oui. Le gars était diabétique. Quand il a vu des gaufres en relief de douze mètres de haut, il s'en est pas remis. On a bien tenté de le ranimer dans le couloir du Kinepolis, mais c'était trop tard. Comme nous l'a dit le médecin urgentiste : des grains de sucre qui font un mètre de diamètre, ça ne pardonne pas.

Oui, je comprends. C'est horrible...

Luc : Oui, c'est horrible, mais on va trouver une solution pour que le film puisse sortir, je vous rassure.

(Jean-Pierre opine en silence)

Ah. Ouf. C'est le principal

Luc : Voilà. Et après ça, on pourra s'atteler à la nouvelle version du "Silence de Lorna".

Vous allez aussi le ressortir en 3D et en Imax ?

Luc : Non. On va le sonoriser.

Ah oui. Bon, eh bien, merci Luc et Jean-Pierre

Luc : merci à toi, mi p'tit poyon.

Jean-Pierre : Pff. J'ai encore trop parlé, moi !

 

Christophe Bourdon


(NDR : Toute ressemblance avec une véritable interview de véritables Frères véritablement Dardenne serait franchement improbable)