La grande boufff du Bifff

Il est né le divin moment. Sonnez zombies, résonnez vampires. Le BIFFF est de retour. Et pour cette 37ème édition, qui se tient du 9 au 21 avril à Bozar, nous nous sommes lancés, machette à la main, dans la jungle luxuriante des films proposés, pour tenter de vous conseiller les plus alléchants d'entre eux.

La Belgique se divise en deux. Non, pas le Nord et le Sud. Non, pas les pro-Hergé et les pro-Franquin. Ceux qui vont au BIFFF et ceux qui n'y sont pas encore allés.

On pourrait deviser des lignes entières sur les joies de ce festival pas comme les autres, qui réunit chaque année des dizaines de milliers de fans avides de sensations, de films singuliers, et de bons moments entre gens de joyeuse compagnie.

Et si vous pensez que le BIFFF est réservé aux fans de films d'horreur, nous ne pouvons que vous encourager à surmonter ce cliché et franchir les portes de Bozar.
Vous y découvrirez un monde à part, peuplé de personnes bienveillantes et rigolardes, qui se réunissent pour faire la fête au cinéma de genre, qu'il soit fantastique, d'horreur, de science-fiction ou thriller.

Oui, le BIFFF, c'est le village des Schtroumpfs. Un monde merveilleux peuplé de petits lutins joyeux, qui se nourrissent de trolls et qui sont bleus de films. Alors, si vous voulez vous aussi rejoindre ce pays magique, voici d'abord le petit lexique à connaître quand la salle se plongera dans le noir. Car au BIFFF, le spectacle n'est pas que sur l'écran. Ne soyez donc pas surpris quand vous entendrez les spectateurs crier, et munissez plutôt de ce petit guide pour vous joindre à eux...

3 images
Le lexique du BIFFF © BIFFF

Et si l'an dernier, le BIFFF a marqué les esprits par ses invités, dont Guillermo Del Toro, tout juste auréolé de son Oscar de meilleur réalisateur pour "The shape of water", cette année c'est la programmation qui risque de faire la différence. Les organisateurs nous ont mijoté un copieux buffet d'une grosse centaine de films, dont certains risquent de marquer les esprits.

Alors, pour s'y retrouver dans la grande bouffe du BIFFF, nous avons sélectionné pour vous dix longs métrages, de façon totalement subjective. Au feeling. Ou ce que nous appellerons... le bifffomètre.

1. Pet Sematary

Ça raconte quoi ?

Le docteur Louis Creed vient s'installer dans le Maine avec sa femme et leurs deux jeunes enfants. Mais non loin de leur maison se trouve un cimetière pour animaux. Où il ne vaut mieux pas y enterrer vos bestioles. Et encore moins des êtres humains...

Pourquoi celui-là ?

Parce que c'est une adaptation d'un des meilleurs romans de Stephen King.

Parce que ceux qui avaient vu la première version en 1989 auront envie de la comparer avec la nouvelle, trente ans plus tard (tout ça ne nous rajeunit pas, ma pauvre dame). Parce que cela surfe sur le succès monstre de "Ça". Et qu'on se demande si ce sera aussi fidèle à l'univers du King.

Parce qu'il y a l'excellent et trop souvent méconnu John Lithgow au casting.

Parce que quelqu'un dans la grande salle de Bozar ne pourra pas s'empêcher de crier "Enfin un bon film de Pet !"

Oui, mais ça passe quand ?

En ouverture, le mardi 9, à 20h.

2. Iron Sky 2

Ça raconte quoi ?

Après la destruction de la Terre suite à une guerre nucléaire, une ancienne base nazie située sur la face cachée de la lune est devenue le dernier refuge de l'humanité.

Pourquoi celui-là ?

Parce que c'est la suite de "Iron Sky", longtemps annoncée et repoussée. Et que le premier  était reparti du BIFFF en 2012 avec la récompense suprême, le Corbeau d'Or.

Parce que le premier était un gros délire visuel et scénaristique, et que le deuxième s'annonce dans la lignée. Voire pire...

Parce qu'on y voit dans une des bande-annonces Adolf Hitler chevaucher un dinosaure, qui fait le salut nazi avec sa petite patte de dinosaure.

Parce qu'on y croise Donald Trump et Jesus. Entre autres.

Parce que ça risque bien d'être le gros bordel festif dans la salle.
Parce que le réalisateur est un fan du festival, et qu'il devrait être de la partie.

Oui, mais ça passe quand ?

Le mercredi 10, à 20h30.

3. Brother's nest

Ça raconte quoi ?

Deux frères veulent tuer leur beau-père. Ils préparent alors le crime parfait... Ou pas !

Pourquoi celui-là ?

Parce que c'est un mélange de thriller et de comédie noire, que l'on annonce entre Agatha Christie et les frères Coen. Miam miam.
Parce que ce n'est pas tous les jours qu'on peut voir un film joué par deux véritables frères, dont un des deux est également le réalisateur.
Parce que c'est un film australien. Et ça, ça en bush un coin.
Parce que c'est souvent bien les films avec un plan de départ qui ne se passe comme prévu.

Oui mais ça passe quand ?

Le jeudi 11, à 22h30.

4.Hellboy

Ça raconte quoi ?

Hellboy est de retour et il va devoir affronter un puissant démon revenu d’entre les morts pour assouvir sa vengeance.

Pourquoi celui-là ?

Parce que Hellboy est un des meilleurs personnages de comic books. Devant Deadpool. Et tant pis pour Deadpool s'il lit ces lignes. (Probabilités que Deadpool lise ces lignes : 0%).
Parce qu'on craignait un peu ce reboot, après les deux films réalisés par le génial Guillermo Del Toro. Mais comme Neil Marshall est aux commandes, et qu'on lui doit déjà les épatants "Dog Soldiers" et "The descent", on est curieux de voir le résultat.

Parce que David Harbour reprend le rôle de Hellboy, tenu jusque là par Ron Perlman. Et que David Harbour, c'est le shérif dans la série "Stranger Things". Et qu'il est excellent.

Oui mais ça passe quand ?

Le vendredi 12, à 20h30.

5. The Pool

Ça raconte quoi ?

Un homme se retrouve coincé dans une piscine qui se vide lentement, sans possibilité d'en sortir. Jusqu'au moment où il reçoit la visite d'un crocodile...

Pourquoi celui-là ?

Parce que le synopsis fait baver autant qu'un crocodile devant un homme coincé dans une piscine.

Parce que la bande annonce fait baver autant qu'un crocodile devant un homme coincé dans une piscine

Parce que c'est un film thaïlandais avec un mec coincé dans une piscine et un crocodile !!! Franchement, il vous faut quoi de plus, hein ??!!

Oui, mais ça passe quand ?

Le vendredi 12, à 22h30 et le samedi 20, à 14h.

6. Superlopez

Ça raconte quoi ?

Petit employé de bureau, Juan Lopez est surtout un super-héros, qui va devoir sauver le monde.

Pourquoi celui-là ?

Parce que c'est une parodie de Superman, tirée d'une bande annonce espagnole.
Parce qu'un super-héros espagnol qui s'appelle Superlopez, c'est aussi aguichant qu'un super-héros belge qui s'appelle Supervanpiperzeele.

Parce que c'est le nouveau film du réalisateur Javier Luiz Caldera, qui avait déjà obtenu le grand prix du BIFFF et deux prix du public pour Ghost Graduation et Spy Time, deux sommets de folie drolatique. Et que ce Superlopez s'annonce aussi potache et hilarant que ces deux prédécesseurs.

Oui, mais ça passe quand ?

Le samedi 13 à 20h30.

7. Aniara

Ça raconte quoi ?

Ayant épuisé toutes les ressources sur Terre, la population humaine restante rejoint la planète Mars à bord de gigantesques vaisseaux spatiaux. L'un d'entre eux se nomme Aniara. Ses passagers s'amusent durant les trois semaines de voyage à bord de cet immense centre commercial dédié au consumérisme. Jusqu'au jour où un accident fait dévier Aniara de sa trajectoire...

Pourquoi celui-là ?

Parce qu'on n'a pas tous les jours l'occasion de voir un film de science-fiction suédois.

Parce que le scénario est basé sur un poème écrit en 1956 par Harry Martinson. Et que Harry Martinson, eh ben il a obtenu le Prix Nobel de Littérature en 1974. Et que ça fait quand même très chic, quand tu sors de la salle, de croiser quelqu'un qui te demande "T'es allé voir quoi ?", et de pouvoir lui répondre : "Oh, un film de science-fiction tiré d'un poème écrit par Harry Martinson. Tu sais, celui qui a obtenu le Prix Nobel de Littérature en 1974".

Parce qu'on sent qu'on est plus dans de la science-fiction à la 2001, l'Odyssée de l'Espace qu'à la Star Wars. Et que du coup, si tu rentres dedans, ça peut être un voyage fascinant. Mais que si tu rentres pas dedans, ben tu peux toujours te replier au bar du BIFFF et boire des coups. Dans tous les cas, tu auras fait un voyage, donc. 

Oui mais ça passe quand ?

Le dimanche 14, à 21h30.

8. Little Monsters

3 images
Little Monsters © DR

Ça raconte quoi ?

Dave accepte de partir en voyage scolaire avec son neveu pour draguer sa maîtresse, Miss Caroline. Mais il va devoir changer ses plans quand il se retrouve face à une attaque de zombies.

Pourquoi celui-là ?

Parce qu'il y a des zombies qui attaquent des enfants. Et qu'on se demande qui est le plus dangereux des deux.

Parce que le film a été projeté au festival de Sundance. Et que ça en jette toujours un peu.

Parce qu'il y a Lupita Nyong'o, qu'on a vue dans "12 years a Slave", "Star Wars le réveil de la force" et "Star Wars les derniers Jedi", ainsi que dans "Black Panther" et dans "Us". Bref, il y a Lupita Nyong'o. 

Parce qu'aller au BIFFF sans voir un film de zombies, ça n'est pas vraiment aller au BIFFF.

Oui mais ça passe quand ?

Le mardi 16, à 20h30.

9. Extra ordinary

Ça raconte quoi ?

Rose est instructrice d'auto-école en Irlande. Mais Rose a surtout des dons paranormaux. D'ailleurs, elle peut même exorciser des poubelles possédées. C'est alors qu'elle va croiser la route de Christian, une ancienne rock star qui a fait un pacte avec le diable pour retrouver le chemin du succès.

Pourquoi celui-là ?

Parce que le film est annoncé comme une comédie fantastique digne de "Ghostbusters". Le vrai "Ghostbusters", hein. Pas le remake pourri.

Parce que ce film irlandais est une coproduction avec la Belgique, et que cocorico donc, un peu, quand même..

Parce que certaines voix nous soufflent déjà de l'au-delà que le film pourrait repartir avec le grand prix.

Parce qu'il y a Will Forte, ancien acteur du "Saturday Night Live", vu notamment dans le film "Nebraska" d'Alexander Payne et dans la série "The last man on Earth". Et que niveau drôlerie du jeu, il porte bien son nom de famille.  

Oui, mais ça passe quand ?

Le vendredi 19, à 20h30.

10. Freaks

Ça raconte quoi ?

Chloé est une petite fille qui a toujours vécu recluse avec son père. Ce dernier, paranoïaque, lui répète qu'elle est différente des autres, et que le monde extérieur est un danger pour elle. Mais Chloé va braver l'interdit et sortir de sa maison. Elle va alors découvrir une toute autre réalité...

Pourquoi celui-là ?

Parce que ce film de science-fiction s'annonce comme un des plus prometteurs de cette édition 2019.
Parce qu'il y a au casting Emile Hirsch ("Into the wild") et Bruce Dern ("Nebraska").
Parce que c'est typiquement le genre de films où moins l'on en sait, mieux c'est.
Parce que les retours des critiques et des spectateurs qui ont déjà pu voir le film sont tout simplement excellents.

Oui, mais ça passe quand ?

Le samedi 20, à 20h30.