Auvio Belgorama, une nouvelle page thématique dédiée à la création belge

Auvio Belgorama, une nouvelle page thématique dédiée à la création belge
Auvio Belgorama, une nouvelle page thématique dédiée à la création belge - © Tous droits réservés

La nouvelle page thématique d'Auvio vous propose de découvrir des films de fiction, des séries, des documentaires et des podcasts belges choisis avec soin.

Après avoir dévoilé à l'automne la page Auvio "Colors", dédiée aux contenus LGBTQIA+, la RTBF propose à partir du 1er février une nouvelle page thématique, cette fois-ci consacrée à la création belge. Conçue comme “une vitrine de la belgitude, pour célébrer, promouvoir et mettre en valeur les auteur.trice.s et créateur.trice.s du secteur audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles”, la page Belgorama propose un vaste choix de formats : on y retrouve des longs-métrages, des courts-métrages, des documentaires, des séries, des podcasts et des fictions digitales, qui ont tous comme point commun d'être belges.

Un catalogue de tout ce qu'Auvio recèle de productions belges ? Pas vraiment. "Ce n'est pas une bibliothèque exhaustive" nous explique Stanislas Ide, coordinateur de la page. L'objectif premier c'est de mettre les auteurs et leurs projets en avant." Stanislas Ide fait partie, au côté de Philippe Reynaert, Hadja Lahbib et Lucie Rezsohazy, des 4 animateurs qui proposeront des programmes complémentaires sur Belgorama comme des entretiens, des analyses de scènes cultes, des coulisses de tournage, etc.

Le sujet choisi pour le lancement de la page porte sur les Magritte du Cinéma et le cinéma belge, qui seront célébrés toute la première semaine de février. On pourra notamment découvrir sur Belgorama les films d'Olivier Masset-Depasse (le réalisateur de "Duelles" et "Cages") ou le cinéma très versatile de François Damiens ("Mon Ket", mais aussi le drame "La Tendresse"). Dans la sélection, on retrouvera également le documentaire multiprimé "Mon nom est clitoris", les courts-métrages "Famille nucléaire" et "Les Jouvencelles" ou encore le podcast de fiction délirant conçu par Myriam Leroy, Laurence Bibot et Sébastien Ministru, qui imagine une édition 2022 des Magritte très particulière.

Mais ce n'est qu'un début pour cette page thématique construite pour durer. "Le thème des Magritte, c'est le thème de lancement" souligne Stanislas Ide. Les contenus de Belgorama seront en effet renouvelés mensuellement. "Il n'y a pas que du cinéma. On aura d'autres thèmes au-delà de celui-ci. Il y aura aussi des séries, des podcasts... Ce sont autant nos coups de cœur télé et radio que certains contenus exclusifs. Il y a des œuvres qui sont sur Belgorama mais qui ne sont pas ailleurs".