Luttes Afro-descendantes : Féminisme, Lgbtqi+ et antiracisme

Luttes Afro-descendantes : Féminisme, Lgbtqi+ et antiracisme
Luttes Afro-descendantes : Féminisme, Lgbtqi+ et antiracisme - © Tous droits réservés

Une journée de conférences, projections et dialogues autour de thèmes primordiaux.

 

Les idées féministes ne datent pas d’hier mais le terme est véritablement apparu dans sa mouture actuelle à la fin du XIXe siècle, les femmes souhaitant une réforme institutionnelle dans un but égalitaire. La lutte pour le droit de vote fut le point culminant et symbolique de cette première vague. Les revendications sont nombreuses pour acquérir un semblant d’égalité aux yeux de la loi. Dans les années 1990, des femmes issues de minorités élèvent la voix pour que le féminisme soit moins blanc et bourgeois, pour que le féminisme ne soit pas une lutte réservée aux privilégiées. Ce sursaut a lieu trente ans après le “black feminism” aux Etats-Unis. L’afro-féminisme est pourtant aujourd’hui encore très peu médiatisé et connu, il prône le désir d’émancipation des femmes non-blanches en prenant en compte leurs racines. L’afro-féminisme est né de l’envie de non-exclusion à un mouvement global. 

 

 

La Coordination Holebi Bruxelles - CHB (asbl LGBT+ interculturelle), la RainbowHouse Brussels (coupole et centre LGBTQI+ bruxellois), BePax (asbl de lutte contre le racisme et les discriminations en Belgique francophone) et Bamko (comité féminin et afro-descendant de veille antiraciste) organisent une journée de réflexion sur des thèmes essentiels dans l’évolution de notre société. Afro-féminisme, homophobie, intersectionalité, privilèges blancs, racisme post-colonial et convergences des luttes sont au programme de ce samedi 2 décembre au Centre Culturel des Riches Clairs. C’est avec les éclairages et points de vue de militantes, auteures, artistes, citoyennes afro-descendantes que ces différentes thématiques seront mises en lumière, dans un désir d’éducation et surtout pour faire entendre la voix des personnes peu représentées. Il y aura la réalisatrice du film “Ouvrir la voix” Amandine Gay, Kis Keya, la créatrice de la websérie afro-queer “Extranostro”, Joëlle Sambi, Lisette Lombé, deux artistes afro-queer belges, Maboula Soumahoro, civilisationniste et Maître de conférence, Rokhaya Diallo, journaliste, écrivaine et réalisatrice et enfin Mireille-Tsheusi Robert, activiste, auteure et tutrice de résidence.

Informations pratiques

“Luttes Afro-descendantes : Féminisme, Lgbtqi+ et antiracisme” 

Samedi 2 décembre à partir de 11h30
Aux Riches Claires (Rue des Riches-Claires 24 - 1000 Bruxelles)

Le programme complet ici.

 

Cet événement clôture le L-Festival 2017.