Halte à la croissance! Design et décroissance, du 1er juillet au 21 octobre

Halte à la croissance! Design et décroissance, du 1er juillet au 21 octobre
Halte à la croissance! Design et décroissance, du 1er juillet au 21 octobre - © Tous droits réservés

En 1972, le rapport commandé par le Club de Rome au professeur du MIT Dennis Meadows tirait la sonnette d’alarme : "Halte à la croissance!". La surconsommation engendrée par une course folle à la croissance est pointée depuis la fin des années 60 par des chercheurs du monde entier. Pourtant, les avertissements protestataires des années 60-70 n’ont pas été suivis des mesures nécessaires. Mais aujourd’hui, la société prend conscience de l’impasse du dogme de la croissance. De nombreuses initiatives citoyennes attestent d’un intérêt pour des modes de vie plus soutenables.

Cette exposition s’interroge sur le rôle que le design peut jouer dans ce mouvement de société. Peut-on réfléchir le design autrement ? Peut-on utiliser les méthodes de design pour réduire le gaspillage ? Quels projets invitent à diminuer la consommation des matières premières et des énergies fossiles? Un design sans profit existe-t-il ? Issus d’une génération dont les valeurs sont en mutation, les jeunes designers ne se sentent plus galvanisés par la production massive de biens de consommation. Ils se passionnent pour la recherche de processus, méthodes et outils de travail plus respectueux de l'environnement et des ressources, favorisant une plus juste répartition des bénéfices.

"Halte à la croissance !" commence par présenter quelques travaux critiques d’artistes qui pointent, souvent avec humour, les failles du système dominant dont ils font cependant partie. Ensuite, six pistes de réflexion proposent des alternatives pour un design plus soutenable : la simplicité volontaire, le recyclage, la production locale, le low tech, la lutte contre l’obsolescence programmée et l’avènement de nouveaux modèles économiques. Et si aucune démarche n’est parfaite ni suffisante, chacune a le mérite d’éveiller les consciences et de montrer qu’il est possible de penser le design autrement.

Plus d’info sur les expos ici.