Damien Deroubaix | Hier vloekt men niet* (*Ici, on ne jure pas)

Damien Deroubaix | Hier vloekt men niet* (*Ici, on ne jure pas)
3 images
Damien Deroubaix | Hier vloekt men niet* (*Ici, on ne jure pas) - © Damien Deroubaix

L'exposition au Centre de la Gravure de La Louvière déploie sur 2 niveaux l'univers de l'artiste Damien Deroubaix.

Né à Lille en 1972, Damien Deroubaix découvre à 19 ans l’œuvre Guernica de Picasso, représentation de toutes les guerres. Depuis lors, il s’attache à livrer un portrait des forces du bien et du mal qui agitent notre monde. Peuplées d’images de dieux et de démons, issues de nos sociétés actuelles et passées, les œuvres de l’artiste dévoilent les turbulences de notre temps autant qu’elles révèlent les parts les plus obscures de nous-mêmes.

Le titre de l’exposition Hier vloekt men niet (Ici, on ne jure pas) renvoie à une imagerie bien pensante que l’on trouvait encore sur les murs des cafés de Flandres et de Bruxelles au début du 20e siècle. Centrée sur l’œil de Dieu omniprésent, cette expression peut être perçue comme un pied de nez aux idoles de notre société actuelle, qui portent les noms de Facebook, Google, Amazon ou Instagram.

L’œil de Dieu, au centre d’un triangle, fait écho à celui que l’on retrouve dans ses estampes ou ses peintures. L’artiste a repris ce symbole repéré sur les billets de un dollar, qu’il associe à la surveillance des médias.

Le projet d’une cabane gravée occupait l’esprit de Damien Deroubaix depuis longtemps. Evocation du purgatoire, celle-ci occupe l’entrée de la salle. L’artiste nous invite à y entrer. A l’intérieur, les parois illustrent les pensées qui le hantent, le bouillonnement qui l’habite.

Des panneaux noirs recouvrent les murs de la salle, interrompus par endroit par des matrices de grand format. Celles-ci, habituellement utilisées pour imprimer les images sur papier, acquièrent ici un autre statut, sorte de bas-reliefs entre gravure et sculpture.

SALLE 1e ETAGE

Dans un espace similaire à la cabane du rez-de-chaussée, mais à l’atmosphère opposée, sont disposées des œuvres de la collection, sélectionnées par Damien Deroubaix. On y retrouve des estampes de Georg Baselitz, Robert Motherwell, Zoran Music, Pablo Picasso et Nancy Spero. Des gravures plus anciennes sont également visibles telles que les ‘Cavaliers de l’Apocalypse’ de Dürer et des gravures de James Ensor.

Damien Deroubaix est un artiste peintre. Cependant, il conçoit ses œuvres par collage ou sur le principe du photomontage. Il procède par emprunts à des domaines d’origines diverses : l’histoire de l’art, la musique, la mythologie.

Au centre de la salle, la série ‘El Origen del Mundo’ met en lumière le lien qui unit Picasso et Damien Deroubaix. Sur chacune des plaques, il a associé plusieurs techniques de gravure sur métal (eau-forte, aquatinte, pointe sèche). Il reprend des éléments de Guernica en y ajoutant ses propres obsessions et son vocabulaire graphique

En pratique

L'exposition est accessible jusqu'au 1er avril

Centre de la Gravure et de l'Image imprimée 

10 rue des Amours 7100 La Louvière

T +32 (0)64 27 87 27 

Musée ouvert du mardi au dimanche de 10:00 à 18:00.

Fermé les 24, 25, 31 décembre 2017, le 1er janvier 2018 et les 11 et 13 mars 2018 (Carnaval de La Louvière)

7 / 6 / 3 € – gratuit pour les moins de 12 ans accompagnés.

Entrée gratuite chaque 1er dimanche du mois.

Le musée est situé à 40 min. de Bruxelles.

À 5 min. à pied de la gare de La Louvière Centre (parking gratuit).

Le Centre de la Gravure bénéficie du soutien permanent de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Loterie Nationale, de la Région Wallonne et de la Ville de La Louvière.