45ème Festival International des Arts de la Rue à Chassepierre

45ème Festival International des Arts de la Rue à Chassepierre
45ème Festival International des Arts de la Rue à Chassepierre - © Tous droits réservés

Ces 18 et 19 août 2018, la 45ème édition du Festival International des Arts de la Rue de Chassepierre vous conviera à parcourir ses sentiers de folies, à vous inventer d’inédites libertés, bref, à partir en libres délires, en vous inspirant des univers et des talents multiples des artistes invités.

Cette fois encore, plus de cinquante d’entre elles viendront, de France et d’Espagne, des Pays-Bas, de Belgique, de Grande-Bretagne ou d’Allemagne, délirer à loisir et vous offrir un petit air de liberté.

Leur autorisation de sortie, les heureux déjantés de Joe Sature et ses Joyeux Osselets (FR) la célébreront en fantaisie et en musique, complètement déchaînés. Sans autorisation de sortie, Typhus Bronx (FR), un papillon dans la tête, se déplacera avec toute sa chambre, voire avec tout le pavillon, puisque, comme lui, vous deviendrez un tantinet cinglés. Chant du pavillon qu’entonnera le trio de la Fausse Compagnie (FR), dans une belle ivresse de cordes bien timbrées.

Afin d’assister à la suite des festivités, vous prendrez place à douze dans le mini-minibus de la compagnie Delinus (NL). Ou vous tournoierez en toute latitude mélodique à bord des instruments de La Volière au Piano (FR), et de son manège unique. Quitte à prendre l’air en rond, autant voir la femme et l’homme de L’Eolienne (FR) et Joli Vyann (GB) danser de leurs contraires en toute sensibilité. A moins qu’attirés par le libre rock de Patti Smith, vous ne préfériez éprouver la furieuse tendresse qui jaillit du Cirque Exalté (FR).

Pour Joan Catala (ESP), la force libre vient d’un mat brut et du public. Vous n’aurez qu’un pas à faire, ensemble, vers lui, si vous voulez être complices de ses transports physiques. Le public, Claire Ducreux (ESP) l’invitera, à l’ombre de son arbre, dans une danse bénéfique. Sa lenteur et ses silences vous apaiseront, dans ce monde qui a les nerfs à fleur de tempo. Cependant, dûment reliés, les mots ont bien des proses à dire lorsqu’ils se font livres, et que ces livres sont des piles sur lesquelles s’équilibrera le Groupe Fluo (FR).

Leurs mots, les azimutés de la Cie Azimuts (FR) les puiseront dans Molière ou Corneille, tandis qu’ils pétriront une quiche, avant, peut-être, de la lâcher, bien qu’elle soit lorraine. Rimbaud et son Bateau Ivre, quant à eux, se liront sans un mot sur un long fil de grâce, en abordant aux rivages aériens de Hors Surface (FR). Le soir, entre notes et paroles, la Cie Luc Amoros (FR) enluminera d’éphémère la surface illuminée de sa toile, dans un libre délire qui vous fascinera, par ses couleurs, et vous fera peut-être réfléchir, en prenant un peu de hauteur.

Si bien que le délire et la liberté ne sont pas prêts de perdre leur pertinence, ni leur intensité, lors de ce Festival toujours renouvelé. Et il vous sera facile de vous sentir libres, et de venir délirer avec nous. C’est déjà en vous, c’est à Chassepierre, et c’est en août.