Portrait de Sihao He, en Finale du Concours Reine Elisabeth

Le candidat chinois Sihao He aura la lourde responsabilité et le stress aussi, sans doute, d'ouvrir ce soir, la Finale du Concours Reine Elisabeth violoncelle.

Il créera le morceau imposé, "Sublimation", une oeuvre commandée par le Concours au compositeur japonais Toshio Hosokawa.

Ensuite, il interprétera le Concerto en la mineur op. 129 de Robert Schumann.

 

Portrait

Sihao He a commencé à jouer du violoncelle à l'âge de 10 ans, après une expérience malheureuse au violon. Sa mère voulait qu'il joue d'un instrument de musique, pour bénéficier des bourses que le gouvernement chinois accorde selon sa politique culturelle. Mais il était très mauvais au violon..

Le jury l'encouragea à changer d'instrument, et de se tourner vers le violoncelle vu qu'il avait de grands mains, mais l'argument qui réussit à le convaincre, fut qu'il pouvait s'exercer - des heures - en restant assis !

Ce fut plus qu'un mariage de raison entre le musicien et l'instrument, Sihao He est tombé directement amoureux du violoncelle, du son et de sa couleur..