"Russian Doll" et l'univers impitoyable

"Russian Doll"
"Russian Doll" - © Tous droits réservés

La série de Netflix sortie sur la plateforme le 1er février 2019 narre les aventures d’une trentenaire prise dans une boucle temporelle.

 

Nadia est une jeune new-yorkaise bobo au caractère bien trempé qui fume et boit plus que de raison. Le jour de ses 36 ans, son amie de toujours Maxine lui organise une fête d’anniversaire. L’évènement est organisé dans le loft qu’elle occupe avec sa compagne, il s’agit d’une ancienne yechivah, un centre d’études judaïques. Durant la soirée, Nadia rencontre un homme et le ramène chez elle. Elle se fait ensuite renverser par une voiture et décède. La jeune femme se réveille alors dans la salle de bain chez Maxine, le soir de son anniversaire. Coincée dans une boucle temporelle, Nadia tente de comprendre ce qui a pu faire rouiller le mécanisme de l’univers. 

 

Nadia est incarnée par Natasha Lyonne, géniale actrice vue dans Orange is the new black et But I’m a cheerleader. La série, construite autour de son personnage haut en couleur a été écrite par elle-même, Amy Poehler (Parks and Recreation) et Leslye Headland, trois femmes pleines de talent aux commandes. En huit épisodes, “Russian Doll” réussit à capter l’attention du spectateur, malgré une certaine répétition forcée par le scénario. 

 

La série explore une peur humaine, celle d’être coincée dans le temps et de revivre sans cesse une même situation. Si Nadia revit le moment plus ou moins agréable qu’est son anniversaire, elle découvre qu’un jeune homme revit la soirée de sa rupture. C’est avec lui qu’elle enquêtera. En plus d’être intelligente, basée sur une comédienne de talent et scénaristiquement maline, la série est en plus profondément féministe et place ses personnages féminins comme des héroïnes fortes et indépendantes. 

 

 

La première saison de “Russian Doll” (2019) de Natasha Lyonne, Amy Poehler et Leslye Headland est à voir sur Netflix.