"Atypical", une seconde saison entre espoir et regrets

“Atypical”, une seconde saison entre espoir et regrets
2 images
“Atypical”, une seconde saison entre espoir et regrets - © Tous droits réservés

Avec une première saison introductive très prometteuse, la série de Robia Rashid pour Netflix revient pour un second lever de rideau en demi-teinte.

 

Dans la première saison, nous découvrions Sam, un lycéen autiste de 18 ans à l’existence partagée entre son job dans un magasin électronique, les cours et son intérêt pour l’amour. Malgré un quotidien ordinaire, toute la dynamique familiale tourne autour de la gestion de ses possibles crises. Sur les conseils de sa psychiatre, Sam se mettra alors en quête d’une petite amie et prouver à tout le monde qu’il peut vivre normalement. Son désir de normalité et d’émancipation va bouleverser les rapports autour de lui et faire prendre conscience à sa famille qu’il est temps de le laisser expérimenter. Le jeune homme réussissait alors à sortir avec une fille, Paige, et à connaître sa première expérience sexuelle. C’est là que nous laissions Sam, au terme d’une première saison déroutante d’honnêteté et de bienveillance. Dans la seconde saison, “Atypical” ne reste pas moins remplie d’espoirs pour Sam et son avenir. Lui qui doit choisir dans quelle école étudier s’avère plus sûr de lui et moins en proie aux crises qui l’assaillissent habituellement. Sa soeur, de son côté, découvre sa nouvelle université. Très peu enthousiaste, laissée pour compte, elle finira par se faire une amie insoupçonnée. La mère de Sam, après avoir mis fin à son adultère devra subir les foudres de son mari et retourner bien sagement derrière les fourneaux, après être redevenue une femme. On regrettera le traitement particulièrement sexiste de cette intrigue secondaire qui assène à la mère fautive de retrouver sa place de mère. 

 

 

La seconde saison n’est clairement pas à la hauteur de la précédente mais a la bonne idée de mener Sam vers des études supérieures, donnant un modèle aux jeunes autistes spectateurs ou à leurs proches. Comme le soulève la conseillère d’orientation, la plupart des personnes atteintes d’autisme ne poursuivent pas d’études supérieures malgré leurs capacités, à cause du manque d’encadrement. Le jeune homme donne un vrai espoir à ses semblables et prouve qu’une progression est possible.

 

 

La seconde saison d’Atypical est à visionner sur Netflix.