Milo Rau, "Le Tribunal sur le Congo" au Théâtre National

Le metteur en scène suisse Milo Rau s’interroge sur le sens de la représentation théâtrale. Il avait marqué les esprits avec la pièce Five easy pieces sur l’affaire Dutroux interprétée par des enfants. Il avait aussi abordé le génocide rwandais dans Hate radio. Milo Rau interroge l’histoire et le réel dans son théâtre et dans son cinéma. Son film Le Tribunal sur le Congo sera projeté ce lundi 23 avril à 19h au Théâtre National suivi d’un débat en partenariat avec Amnesty International. Les intervenants : Milo Rau, Colette Braeckman (journaliste Le Soir), Dieudonné Wamu Oyatambwe (politologue et membre actif de l'ONG Solidarité Mondiale), Philippe Hensmans (directeur d’Amnesty International Belgique francophone).

La guerre civile ravage la République Démocratique du Congo depuis la chute de Mobutu en 1997. En vingt ans, elle a fait plus de 6 millions de morts. Guerre civile et guerre économique se conjuguent, puisque les parties en conflit se disputent la possession des ressources dont le coltan, un minerai qui entre dans la confection des téléphones portables. La population est victime d’exaction, d’expropriation, d’expulsion et de massacre et les crimes de guerres ne sont jamais traduits en justice. Milo Rau a réussi à instaurer un tribunal du peuple en réunissant les victimes, les bourreaux, les témoins et les experts. Un procès fictif, mais symbolique s’est tenu à Bukavu au printemps 2015. Trois cas ont été jugés en présence des officiels, notamment le Ministre de l’Intérieur, le Ministre des Mines et le gouverneur du Nord-Kivu. Il y avait deux juges du tribunal pénal international de La Haye. Un jury international siégeait, mais les Nations Unies n’avaient pas autorisé Jean Ziegler, vice-président du comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies, à siéger au sein du jury.

4 images
Milo Rau sur le plateau de sa pièce "Compassion, history of the machine gun" © JEAN-FRANCOIS MONIER - AFP

L'interview intégrale de Milo Rau