Michel Bouquet, L'humeur vagabonde - Rétrospective Edouard Luntz au cinéma Nova

Michel Bouquet se souvient d'Edouard Luntz
Michel Bouquet se souvient d'Edouard Luntz - © JOEL SAGET - AFP

Le Cinéma Nova consacre une rétrospective à Edouard Luntz du 29 novembre au 16 décembre.

Michel Bouquet le considère comme un des meilleurs metteurs en scène de cinéma avec lequel il a travaillé. Le comédien français interprète un inspecteur esseulé dans Le dernier saut (1970). Il joue une vingtaine de rôles dans L’Humeur vagabonde (1971). Il campe un juge, un policier, un directeur d’hôtel, …

Edouard Luntz est un cinéaste français tombé dans l’oubli (1931-2009). Il est lauréat du Prix Jean Vigo en 1960 pour le court métrage … Enfants des courants d’air. Il suit une bande de gamins qui jouent dans les terrains vagues à Paris en 1959. Le film entre documentaire et fiction rappelle étonnement Le chantier des gosses du réalisateur belge Jean Harlez. Edouard Luntz remporte l’Ours d’Argent, Prix de la Critique, au Festival de Berlin avec Les Cœurs verts sorti en 1966, le premier long métrage réalisé dans le monde des banlieues parisiennes avec de vrais blousons noirs des cités HLM de Nanterre. Héritier du Néoréalisme italien, le cinéaste illustre le courant engagé de la Nouvelle Vague. Le loubard et le banlieusard versus le flic et le para. Étrange destin de ce réalisateur programmé dans les grands festivals, Cannes et Venise, dont l’œuvre en partie introuvable n’est jamais montrée.

Michel Bouquet se souvient d'Edouard Luntz