Kleber Mendonça Filho, l'interview du réalisateur d'Aquarius

 Kleber Mendonça Filho à Cannes
Kleber Mendonça Filho à Cannes - © LOIC VENANCE - AFP

Portrait d'une femme, portrait d'une époque, les 70's et la nôtre, il y a différents points de départ dans le film "Aquarius", mais le réalisateur revendique surtout avoir été marqué par l'observation de la ville.. Que ce soit au Brésil, en Amérique latine, ou même en Europe, il constate que la ville évolue selon les désirs du marché immobilier, et elle perd son humanité. Le marché vend du confort, de la sécurité, et de la modernité, mais il ne pense pas aux êtres humains. Et souvent, il va détruire l'ancien pour construire le neuf.

Le choix de Sonia Braga a été capital : il l'avait toujours connue depuis son enfance, et il était un peu intimidé de diriger cette icône féminine du brésil, mais il a été rassuré par sa réaction, la meilleure qui soit, après la lecture du scénario