Décès du réalisateur Bertrand Tavernier à l’âge de 79 ans

Sa famille, et l’Institut Lumière dont il était le président, viennent d’annoncer la disparition du réalisateur Bertrand Tavernier, à l’âge de 79 ans.

Bertrand Tavernier fut dans sa carrière, critique de cinéma, réalisateur, scénariste, et écrivain.

Né en 1941 à Lyon, il est le fils de René Tavernier, écrivain et fondateur de la revue Confluences, qui publia sous l’Occupation de grands noms comme Paul Eluard ou Louis Aragon. La passion du cinéma lui arriva très jeune, vers 12 ans, et avant d’en faire lui-même, c’est comme spectateur à la Cinémathèque, ou comme fondateur d’un cinéclub d’étudiants, qu’il la vivra.


Lire aussi : L’interview de Bertrand Tavernier en 2019 au festival de Marrakech


Il commencera sa carrière à proprement parler comme assisant-réalisateur de Jean-Pierre Melville, sur "Léon Morin, prêtre" en 1961.

Et son premier succès en tant que réalisateur, il le doit à "L’Horloger de Saint Paul", en 1974, un film qui lui rapportera en France le prix Louis-Delluc, et le Grand Prix du jury à la Berlinale.

L'hommage d'Hugues Dayez au réalisateur disparu

Bertrand Tavernier était un cinéaste qui voulait se mettre au service des personnages et des acteurs...

Une carrière internationale récompensée de nombreux prix

Après le succès de "L’Horloger de Saint Paul", Bertrand Tavernier recevra le prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1984 pour "Un dimanche à la campagne", avec Michel Aumont et Sabine Azéma, le BAFTA du meilleur film étranger en 1990 pour "La vie et rien d’autre" avec Philippe Noiret, l’Ours d’Or à Berlin en 1995 pour "L’Appât", un film tiré d’une histoire vraie, avec Marie Gillain dans le rôle principal, et 5 César (et de multiples nominations) pour son travail de réalisateur, et de scénaristes pour les films "Que la fête commence", "Le Juge et l’assassin", "Un dimanche à la campagne" et "Capitaine Conan".

"Autour de minuit" en 1986 sur la vie romancée du saxophoniste Lester Young et du pianiste Bud Powell sera récompensé de l’Oscar de la meilleure musique de film.

Enfin, la Mostra 2015 lui offrira un Lion d’or pour l’ensemble de sa carrière.

Réalisateur et critique de cinéma

En parallèle avec sa carrière de réalisateur, Bertrand Tavernier s’intéressera toujours à l’histoire du cinéma, plus spécifiquement le cinéma américain pour lequel il publie en 1970, "30 ans de cinéma américain" qui sera réédité et mis à jour jusqu’en 2020, avec le projet de faire "100 ans de cinéma américain", une anthologie critique rédigée avec Jean-Pierre Coursodon.

Il tenait également un blog, recensant avec le même regard critique, les sorties DVDs de ce cinéma qu’il connaissait si bien.

En hommage à Bertrand Tavernier, la Trois diffusera ce dimanche à 20h40, l'émission Hep Taxi à laquelle il avait participé.