Vincent Lindon, l'interview pour "La loi du marché"

Au départ de ce projet un peu hors du commun, il y a une idée, voire une obsession, faire un film sur la délation, sur un piège.

Et l'acteur et le réalisateur Stéphane Brizé étaient sur la même longueur d'ondes, ils se connaissent bien, et tout s'est mis en place quasi miraculeusement que ce soit l'écriture, la production, ou le financement. Une production légère, une équipe réduite, un tournage de seulement 18 jours, et une vitesse d'exécution qui n'a rien à voir avec les autres films en compétition cette année à Cannes.

À l'arrivée, "La loi du marché" est en quelque sorte une "nouvelle proposition de cinéma" : faire un film avec uniquement des professionnels jouant leur rôle, sans être acteurs.. Vincent Lindon raconte les anecdotes de tournage qui l'ont obligé, non pas à remettre en question son métier, mais à s'adapter à la vie des autres "acteurs", dans "un bordel ultra organisé"..