Cannes: chaise vide et badge pour protester contre l'absence du Russe Serebrennikov

Une chaise vide, des badges à son effigie à la poitrine : le Festival de Cannes et les acteurs du film "La Fièvre de Petrov", en compétition, ont protesté symboliquement lundi contre l'absence du cinéaste, Kirill Serebrennikov, interdit de quitter la Russie après une condamnation pénale.

Les acteurs du film ont monté les célèbres marches la poitrine ornée d'un badge rouge aux initiales "KS", porté également par le président du Festival Pierre Lescure et le délégué général Thierry Frémaux, qui les ont accueillis à leur sommet.

 

3 images
L'équipe du film de Kirill Serebrennikov sur le tapis rouge de Cannes. © AFP
L'actrice Chulpan Khamatova et les acteurs Yuri Kolokolnikov and Ivan Dorn avant la projection de leur film. © AFP

Ils ont ensuite reçu des applaudissements nourris à leur entrée dans la salle de projection du film, en lice pour la Palme d'Or. Le fauteuil frappé du nom du réalisateur, considéré comme l'un des plus audacieux de sa génération mais puni pour son effronterie, est resté vide, comme en 2017 lors de la présentation de "Leto".

"Je veux dire à Kirill "je t'aime"", a déclaré l'acteur Youri Borissov à son arrivée sur le tapis rouge, "merci pour la vie, merci d'être avec nous". "Je t'aime, je suis fière d'être dans ton film", a déclaré de son côté l'actrice Chulpan Khamatova, soulignant que le film balançait "entre le passé soviétique, l'avenir, et ce qui se passe maintenant".

Le film se déroule dans une ville en proie à une épidémie de grippe, et retrace une "longue déambulation alcoolisée, à la lisière entre le rêve et la réalité". "C'est un film très russe, et très personnel sur nos peurs", a précisé le réalisateur dans une interview dimanche au magazine professionnel Variety.