"Vénus : confessions à nues" : l'effeuillage des corps et des âmes

“Vénus : confessions à nues”
“Vénus : confessions à nues” - © Tous droits réservés

Des femmes se racontent, se dévoilent, se déshabillent dans un très beau documentaire-projet danois sur le sexe et le désir au féminin, à voir sur Arte.

 

Durant l’été 2015, un appartement de Copenhague a été le lieu de confessions et mises à nu, de confidences et d’ouverture. Instigué par deux réalisatrices danoises, Lea Glob et Mette Carla Albrechtsen, ce projet est parti de leurs réflexions et interrogations sur la sexualité féminine et le rapport des femmes à leur corps. Entre ce que la société attend d’elles, ce qu’elles désirent, leur pratiques, la manière dont elles ont été élevées, les femmes sont soumises à des normes qui les façonnent toute leur vie et posent aussi quelques dilemmes d’épanouissement propres à chacune. Lea et Mette ont donc fait passer un casting à plusieurs dizaines de femmes, les ont placées devant la caméra, sur un tabouret et les ont interrogées sur la sexualité, pour parler sans détour du sexe, de leur désir, de la frustration.

 

Le concept relativement simple amène très vite à la confidence, au récit d’expériences personnelles touchantes et belles, sans voyeurisme aucun. Ces femmes ont des points communs, beaucoup de différences, elles sont multiples et lèvent le voile sur le méconnu désir féminin, pourtant si organique, si humain. Chaque femme arrive avec son histoire, ses failles et ses forces, se confie jusqu’à la très naturelle mise à nu. Comme si finalement la vraie épreuve était la parole et qu’une fois les mots dits, le dévêtu n’était qu’accessoire.

“Vénus : confessions à nues” est un documentaire brut et beau qui appartient à cette mouvance de découverte du désir féminin, la vague qui rétablit peu à peu quelques vérités sur la sexualité des femmes.