USA: le dernier épisode de "Mad Men" satisfait les inconditionnels

Les aventures du publicitaire Don Draper dans le New York des années 60 se sont étendues sur sept saisons et 88 épisodes
Les aventures du publicitaire Don Draper dans le New York des années 60 se sont étendues sur sept saisons et 88 épisodes - © Jaimie Trueblood/AMC

Le dernier épisode de "Mad Men", série culte qui a pris fin dimanche aux Etats-Unis après sept saisons, a tenu les fans en haleine, scotchés devant leurs télévisions avec une seule question en tête: l'anti-héros Don Draper va-t-il mourir?

Si beaucoup de passionnés redoutaient un final énigmatique pour le 92e et dernier épisode, la plupart des New-Yorkais réunis dans les bars, restaurants et autres théâtres pour connaître le dénouement de la série n'ont pas été déçus.

C'était le cas de Greg Caulfield, un ingénieur de 42 qui a confié à l'AFP, dans un sourire, qu'il s'agissait de "l'une des meilleures séries de l'Histoire, très intelligente".

"Mad Men ne porte pas sur la publicité. Ce n'est que l'arrière-plan. Il s'agit plutôt des gens et de l'époque à laquelle ils vivent", ajoute-t-il.

La série, récompensée par 15 Emmy Awards et 4 Golden Globes, a réussi, avec sa cinématographie léchée, ses costumes impeccables et la complexité de ses personnages, à influencer la mode ou la façon de raconter des histoires.

Le final de dimanche a même fait couler des larmes et pousser des cris au City Winery dans le quartier de Tribeca, dans le sud de Manhattan, où plus de 100 personnes étaient scotchées devant les écrans géants tout en croquant dans leur pizza accompagnée d'un verre de vin.

"C'est ma série télévisée préférée, c'est très addictif", explique à l'AFP Dawn Carrington, une designer londonienne qui arbore les cheveux roux et la coupe du personnage Joan Harris, jouée par Christina Hendricks, l'une des stars de Mad Men.

Lors de l'avant-dernier épisode, un Don Draper qui a quitté sa dernière épouse, sa carrière et s'est délesté d'une grande partie de ses biens, partait en voiture faire un voyage à travers le Midwest américain.

Le publicitaire séducteur, névrosé et brillant, va-t-il se jeter d'un gratte-ciel pour enfin donner raison au générique du programme ? Va-t-il s'écraser en avion ou en parachute ?

Sur le réseau social Twitter, de nombreux fans ont décrit une fin "magnifique", "honnête" et même "parfaite".

L'un d'eux, sous le pseudonyme @sanriel, écrit: "Une grande heure de télévision. Les cinq dernières minutes ne définissent pas seulement les personnages, mais aussi les 40 prochaines années de contenu des médias".