"Une vie démente" d'Ann Sirot et Raphaël Balboni, en ouverture du Festival Imagésanté, le 22 mars

L'affiche d'"Une vie démente"
2 images
L'affiche d'"Une vie démente" - © DR

Le Festival Imagésanté, 14ème édition, aura lieu du 22 au 27 mars, en ligne. 22 documentaires sont annoncés, sur des thématiques croisées : cinéma, science et santé. Le festival a de multiples facettes, il s’arrête également sur les médecines douces, la maladie mentale, et la santé mentale, qu’il faut distinguer.

En ouverture de l’événement, une fiction : le film "Une vie démente", premier long métrage d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, qu’on avait découvert en ouverture du dernier FIFF.

Le film parle de la difficulté de gérer une personne atteinte de démence sémantique, une maladie neurodégénérative semblable à la maladie d’Alzheimer. C'est la magnifique comédienne Jo Deseure qui incarne cette personne fantasque, directrice d’un centre d’art contemporain, qui garde une passion pour l’art, mais qui a perdu pied avec la réalité. Elle ne règle plus ses factures, elle n'a plus de tabou, elle dit haut tout ce qu’elle pense, et elle a soif de liberté, comme une urgence.

"Une vie démente" avec Jo Deseure, Lucy Debay, Jean Le Peltier et Gilles Remiche - Ce n'est pas juste un film sur la maladie, c’est une histoire qui donne de l’espoir, et lorsque les problèmes ont été intégrés, on réalise que la vie peut continuer.

A voir sur la plateforme la 25ème heure du festival www.imagesante.be, ce 22 mars à 20 heures, et la diffusion sera suivie d’une rencontre avec toute l’équipe du film.

Rencontre avec Ann Sirot, Raphaël Balboni, Jo Deseure et Gilles Remiche