"Une merveilleuse histoire du temps", sur le génial Stephen Hawking, bien placé dans la course aux Oscars

"Une merveilleuse histoire du temps"
"Une merveilleuse histoire du temps" - © ©All Rights Reserved

"Une merveilleuse histoire du temps", conte d'un amour qui défie la mort et la maladie et portrait du physicien et cosmologue de génie Stephen Hawking, fait partie des films bien placés dans la course aux Oscars.

Le film de John Marsh, qui sort en Belgique le 21 janvier 2015, a accumulé 5 nominations aux Oscars, les récompenses les plus prestigieuses du cinéma américain.

Il avait déjà remporté deux Golden Globes dimanche dont celui du meilleur acteur dans un film dramatique récompensant Eddie Redmayne, qui joue le rôle de Hawking.

Le comédien de 32 ans, devenu avec ce premier grand rôle l'un des chouchous d'Hollywood, pourrait maintenant décrocher un Oscar, tout comme sa partenaire à l'écran Felicity Jones, qui incarne la femme de l'astrophysicien et qui avait déjà été remarquée dans "The Amazing Spider-Man: le destin d'un héros".

"Une merveilleuse histoire du temps" concourt dans la catégorie du meilleur film de l'année.

Il raconte la jeunesse du célèbre spécialiste des trous noirs. Atteint par la maladie de Charcot, paralysé et à la voix générée par ordinateur, il est connu dans le monde entier depuis la parution de son best-seller "Une brève histoire du temps".

Le film, dont le titre fait référence à ce livre, met surtout en scène son histoire d'amour avec sa première femme Jane, qu'il a rencontrée à Cambridge peu avant d'être diagnostiqué avec la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative mortelle. Jane a épaulé tout au long de sa carrière son célèbre mari, avec qui elle a eu trois enfants.

Lutte vouée à un échec massif

Le film illustre la lutte "vouée à un échec massif", comme le dit le père de Hawking à l'écran, du couple pour affronter la maladie et le déclin physique du scientifique, une épreuve qui a largement contribué à détruire son mariage.

Hawking "est comme prisonnier dans une cage alors que son esprit va là où personne d'autre n'a jamais été, vers les trous noirs", a estimé le réalisateur James Marsch lors d'une projection à Los Angeles cet automne.

Le portrait du couple et de la vie de Hawking donné par cette adaptation à l'écran de l'autobiographie de Jane Hawking est "globalement vrai", aurait affirmé le cosmologue le plus célèbre du monde après avoir vu le film, selon James Marsh.

Quand Hawking a eu vent du projet, il l'a d'abord seulement "vaguement approuvé" et n'était pas "particulièrement enthousiaste", a admis le cinéaste.

Le physicien a ensuite vu le long métrage et l'a apprécié, particulièrement la performance d'Eddie Redmayne (vu auparavant dans "Les Misérables").

"Il y aura d'autres films sur moi après ma mort mais j'aime bien celui-ci", aurait également déclaré le scientifique, a ajouté le cinéaste, qui avait réalisé plusieurs longs métranges ("Shadow dancer" en 2013, "The King" en  2005...) ou des documentaires comme "Le funambule".

Hawking a quitté Jane en 1990 et s'est remarié avec son infirmière Elaine Mason. Cette deuxième union a duré dix ans.

Jane a quant à elle épousé Jonathan Jones, un ami de la famille et musicien, et poursuivi une carrière d'écrivain et d'enseignante en littérature qu'elle avait négligée pour s'occuper d'Hawking.

"Une merveilleuse histoire du temps", sorti le 26 novembre aux Etats-Unis, a fait la quasi-unanimité de la critique depuis sa première en septembre au Festival de Toronto. Le film, au budget estimé à 15 millions de dollars, a déjà rapporté 46 millions de dollars dans le monde, dont 26 aux Etats-Unis.

 

AFP Relax News