Thierry Michel termine le tournage d'un documentaire consacré au Dr Mukwege

Le Docteur Denis Mukwege
Le Docteur Denis Mukwege - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le cinéaste belge Thierry Michel, auteur de plusieurs films sur la République démocratique du Congo (RDC) et le Zaïre (son ancien nom), a annoncé jeudi la fin d'une deuxième période de tournage, au Sud-Kivu (est de la RDC), d'un documentaire consacré au gynécologue congolais Denis Mukwege et aux victimes des guerres de l'est congolais, en particulier les femmes.

Réalisé en coopération avec la journaliste Colette Braeckman, ce film intitulé "Docteur Mukwege, un destin au cœur de l'Afrique" devrait être finalisé en février prochain. Les avants-premières sont attendues en mars-avril 2015, a précisé la société de production liégeoise Les Films de la Passerelle dans un communiqué.

Selon elle, "ce tournage, comme le précédent, s'est très bien déroulé".

Thierry Michel avait été déclaré persona non grata en RDC, d'où il avait été refoulé le 8 juillet 2012 à son arrivée à Kinshasa alors qu'il s'apprêtait à présenter son film "L'affaire Chebeya, un crime d'État?", retraçant le procès des assassins (tous des policiers) du célèbre militant congolais des droits de l'Homme Floribert Chebeya Bahizire, en juin 2010.

Il avait toutefois obtenu un visa en juin dernier pour entamer le tournage de son nouveau film.

"Nous avons été ébranlés par la violence dont les hommes sont capables, mais surtout mobilisés par la résilience de ces femmes victimes de violences innommables et la détermination, le courage du docteur Mukwege dans sa croisade pour la justice et contre l'impunité", ont commenté Thierry Michel et Colette Braeckman.

Le Dr Mukwege a fondé l'hôpital et la fondation de Panzi pour aider les femmes violées dans l'est de la RDC, qui ont déjà traité quelque 40.000 victimes de violences sexuelles souvent atroces.

Lauréat de nombreux prix et docteur honoris causa de l'Université catholique de Louvain (UCL), son nom a été suggéré plusieurs fois pour le Prix Nobel de la paix. En Belgique en 2011, il a reçu successivement trois prix: le prix Jean-Rey, le prix Roi Baudouin et le prix de la paix de la ville d'Ypres. Il a également été proposé pour le Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, qui sera décerné le 16 octobre par le Parlement européen.

 


Belga