Sumo : avant le combat…

Réalisatrice de documentaires et artiste, Mari Shibata s’est arrêtée dans un coin de Tokyo, caméra à la main, pour capturer l’arrivée des lutteurs de sumo avant les combats.

Même si sa popularité est aujourd’hui détrônée par le baseball et le football, le sumo est un sport profondément inscrit dans la culture japonaise : cette discipline remonte à plus de 1300 ans. Il était déjà mentionné dans la "Chronique des faits anciens", un recueil de mythes sur l’origine du Japon et de ses dieux.

Caractérisés par leur gabarit imposant, les combattants professionnels se plient à un style de vie très réglementé : ils se réveillent aux aurores pour s’entraîner et leurs journées sont ponctuées de repas hypercaloriques, de siestes et de rituels ancestraux. Ils répondent également à une véritable hiérarchie, au sein de laquelle les lutteurs les mieux classés se font servir par les apprentis.

Ce documentaire montre les variations du langage corporel, les attitudes et l’accueil réservé aux combattants de haut niveau

En réalisant cette courte vidéo, Mari Shibata voulait montrer l’intégration de cette discipline ancestrale dans un pays où la modernité est à son paroxysme. À proximité de la salle de combat, les combattants se trouvent dans une zone liminale, à la croisée de leur propre univers codifié et du monde "normal". Ce phénomène est caractérisé par le son du film, qui distord les bruits de la ville dans une symphonie mystique.

Avec un montage oscillant entre des images prises à la sauvette et des stases contemplatives, la réalisatrice nous plonge dans une atmosphère ponctuée de beauté. On peut y constater le panache des kimonos traditionnels, ou encore les cheveux soignés des lutteurs.

Nous sommes ici bien loin de l’iconographie des sports actuels où les maillots des athlètes sont saturés de sponsors criards !