Spike Lee déclare son amour pour New-York dans un court-métrage confiné

Le réalisateur de "Inside Man", "Old Boy", "BlacKkKlansman" a bravé le confinement pour filmer un New-York en pause.

C’est sur son compte Instagram que le célèbre réalisateur a posté ce mini-film de 3 minutes 30 dans lequel il déclare son amour pour New-York, épicentre de l’épidémie de coronavirus aux Etats-Unis.

Spike Lee devrait être en train de présider le Festival de Cannes, à la place, il est confiné chez lui, à New-York. Lors de ses sorties, il prend le temps de filmer une ville qui est chère à son cœur.

Dans ce mini-film on retrouve tous les endroits emblématiques de New-York : la Statue de la Liberté, l’Empire State Building, le parc Wonder Wheel, le métro de Wall Street, le pont de Brooklyn, les rues d’Harlem… A travers ces images, on découvre une ville à l’arrêt. La Big Apple est encore confinée, il règne un calme irréel pour une ville habituellement si vivante.

I wanna to wake up, in a city that doesn’t sleep

La deuxième partie du mini-film est consacrée aux New-Yorkais qui sont en première ligne dans cette pandémie de coronavirus. Spike Lee rend un vibrant hommage à ces hommes et ces femmes qui se battent tous les jours contre le virus et qui font en sorte que le reste de la ville puisse continuer à vivre depuis chez eux: les pompiers, les ambulanciers, le personnel soignant, les pharmacies, les "héros du quotidien" d’une ville sous confinement.

En bande-son, on peut entendre l’emblématique chanson "New-York, New-York" de Frank Sinatra. En écoutant cette douce mélodie, on ne peut s’empêcher de penser que nous aussi on voudrait pouvoir se réveiller demain "dans une ville qui ne dort jamais". On a hâte que New-York et que toutes les autres villes du monde sortent enfin de confinement.