"Solar Walk" : une odyssée expérimentale

"Solar Walk" : une odyssée expérimentale
"Solar Walk" : une odyssée expérimentale - © Tous droits réservés

Le court métrage danois est un projet expérimental un peu fou, diffusé sur Arte dans le cadre du “Winter of the Moon”.

 

Avant de prendre sa forme actuelle, le film d’animation expérimental “Solar Walk” était un 47 minutes réalisé pour illustrer une composition de l’Aarhus Jazz Orchestra. Les musiciens avaient demandé à la réalisatrice hongroise Reka Bucsi de créer un film de science-fiction autour de leur musique. Le projet a effectivement eu lieu mais l’animatrice a décidé de raccourcir son court métrage afin de pouvoir le faire voyager indépendamment de l’orchestre danois. Par la suite “Solar Walks” s’est fait remarqué dans de nombreux festivals et a même obtenu une récompense à la Berlinale, grâce à un univers particulièrement étonnant, entre la science-fiction et le psychédélisme.

 

“Solar Walk” fait le récit d’un voyage dans l’espace et dans le temps à travers le casque de deux personnages humanoïdes. Ils croiseront la route de créatures fantastiques, hybrides magnifiques et colorés qui semblent détenir la clé de l’univers. Ils chevauchent un loup lunaire, se baignent dans son urine noire et découvrent des dimensions cachées tandis qu’un scientifique semble avoir trouvé le secret de l’infini qui réside dans une fusion multidimensionnelle. Le court métrage de la jeune réalisatrice basée à Budapest est à la fois poétique et étrange, inquiétant et enivrant. 

 

 

Regardez “Solar Walk” (2018) de Réka Bucsi sur le site web d’Arte ou ci-dessous :