"Shirkers" : l'histoire du film qui aurait pu révolutionner le cinéma singapourien

"Shirkers" : l'histoire du film qui aurait pu révolutionner le cinéma singapourien
"Shirkers" : l'histoire du film qui aurait pu révolutionner le cinéma singapourien - © Tous droits réservés

C’est un documentaire pour le moins étonnant, qui raconte comment de jeunes singapouriennes passionnées de cinéma se sont fait voler leurs images par un réalisateur étrange.

 

Au début des années 90, Sandi Tan et ses amies se mettent en tête de faire un film qui sort de l’ordinaire. Très versée dans le cinéma indépendant, l’équipe voulait raconter l’épopée folle d’une tueuse dans les rues de Singapour. Leur professeur Georges Cardona propose de les aider à réaliser le film et le tournage commence. Alors que plusieurs personnes de l’équipe vont et viennent à travers le monde, Shirkers est finalement dans la boîte après plusieurs mois de tournage. Les images sont laissées à Cardona qui doit monter le tout et envoyer les différentes versions aux jeunes étudiantes. Après quelques messages évasifs, l’homme disparaît avec les bobines. Quelques années plus tard, Sandi, Jasmine et Sophia reçoivent plusieurs dizaines de bandes qui s’avèrent vierges. Et enfin, la femme de Georges, après la mort de ce dernier, leur signale qu’elle possède les fameux rushes de Shirkers et souhaite leur faire parvenir. 

 

L’histoire de Shirkers est devenu une vraie légende urbaine en Asie et beaucoup disent qu’il aurait pu révolutionner le cinéma singapourien. Dans le documentaire consacré, Sandi Tan part sur les traces de son mystérieux professeur qui l’a court-circuitée. Pourquoi Georges Cardona a-t-il gardé les bandes ? Qui est cet homme ? 

 

Avec le documentaire Shirkers, Sandi Tan prend finalement une petite revanche sur le destin. Il a été diffusé et primé au Festival de Sundance en 2018. Une consécration bien mérité pour ce film haletant et étrange.

 

 

Regardez “Shirkers” (2018) de Sandi Tan sur Netflix.