Séries haut de gamme et expériences collectives : les dernières tendances de la TV

Séries haut de gamme et expériences collectives: les dernières tendances de la TV
Séries haut de gamme et expériences collectives: les dernières tendances de la TV - © ©Tomas Skopal /shutterstock.com

Interactions avec les téléspectateurs, multiplication des directs, fictions haut de gamme: la télévision veut créer l'évènement à travers ses nouveaux programmes pour attirer le public et le fidéliser autour d'expériences collectives, selon une étude d'Eurodata TV Worldwide, département international de l'institut Médiamétrie, présentée jeudi.

Pour "faire le buzz", les 350 chaînes internationales observées dans cette enquête innovent avec des programmes incarnés par des personnalités charismatiques, avec une stratégie d'échange avec le public via les réseaux sociaux.

Comédies musicales, défis physiques (le funambule Nik Wallenda reliant deux immeubles à Chicago sur Discovery Communications, par exemple) ou interviews comme celle d'un astronaute de la Station spatiale internationale dans "Live from space" sur National Geographic Channel, les diffusions en direct fleurissent à l'écran.

Le direct favorisant les interactions, les spectateurs sont invités à participer sur les réseaux sociaux, poser des questions, poster des vidéos, pour "partager une expérience collective", explique-t-on chez Eurodata TV Worldwide.

L'interactivité est également présente dans les émissions de téléréalité, qui misent de plus en plus sur des défis extrêmes pour captiver comme "Dropped" ou "Survival", où les téléspectateurs peuvent venir en aide aux candidats lâchés en pleine nature en votant pour eux ou leur accordant des avantages, comme de la nourriture.

Les émissions mettent aussi en avant des personnages hauts en couleurs, cow-boys norvégiens ou aventuriers néo-zélandais, ou particulièrement célèbres, comme le Prince Harry dans "Harry's South Pole Heroes" ou David Beckham dans "David Beckham into the Unknown", où l'icône du football anglais explore la forêt amazonienne.

Élément constitutif de "l'image de marque des chaînes", les séries se concentrent sur le haut de gamme, d'après cette l'étude. Les diffuseurs font notamment appel à des réalisateurs de cinéma comme Danny Boyle ("Slumdog Millionnaire"), qui travaille sur "Babylone", en Grande-Bretagne.

Mutualisant les talents, les productions multi-nationales sont de plus en nombreuses. L'Italo-Germanique "Gomorra" (d'après le roman de Roberto Saviano) a ainsi été vendue dans 50 pays, l'Américano-Suédoise "Welcome to Sweden" a fait des cartons d'audience et l'Anglo-Hispanique "The refugees" est très attendue.

Les chaînes tablent aussi sur la diffusion simultanée dans plusieurs pays: le 5 mai, la série à succès "24 heures chrono" a été diffusée en même temps aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Turquie et en France.

 

AFP Relax News