"Sea of trees" et "Mia Madre" : Gus Van Sant K.O, Moretti gagnant

Nanni Moretti
4 images
Nanni Moretti - © AFP PHOTO / VALERY HACHE

Le Festival de Cannes vit un duel au sommet aujourd’hui avec la présence en compétition de deux cinéastes de renom, chacun lauréat d’une Palme d’Or : l’Américain Gus Van Sant et l’Italien Nanni Moretti. Et en ce qui concerne le vainqueur, il n’y a pas photo…

A ma droite, Gus Van Sant, Palme d’Or en 2003 avec " Elephant " qui revient en lice à Cannes avec " Sea of trees ", avec en vedette la star Oscarisée Matthew Mc Conaughey.

A ma gauche, Nanni Moretti, Palme d’Or en 2001 pour " La chambre du fils ", ancien président du jury, de retour dans la compétition avec " Mia Madre ".

Les deux réalisateurs sont sexagénaires, et leurs nouveaux films sont chacun des drames qui interrogent le sens de la vie.

Dans " Sea of Trees ", Gus Van Sant montre un Américain traumatisé par la mort de sa femme qui cherche un bel endroit pour mourir et qui croit le trouver au Japon, dans une vaste forêt au pied du Mont Fuji.

Dans " Mia Madre ", Nanni Moretti dresse le portrait d’une cinéaste qui tente de mener à bien le tournage de son nouveau film, un drame social, alors que sa mère est en train d’agoniser à l’hôpital.

Les deux films offrent une réflexion sur l’impact de la mort de nos proches dans nos destinées. Mais le film de Van Sant ressemble à une tentative américaine maladroite de comprendre la sagesse orientale et accumule les clichés les plus éculés. Tandis que le film de Moretti (qui fait un peu écho à " La nuit américaine " de Truffaut) est à la fois subtil et profond, mêlant avec poésie humour et tragédie

La presse internationale ne s’y est pas trompée : elle a hué " Sea of trees ", et applaudi chaleureusement à la fin de la projection de " Mia Madre ". Une deuxième Palme pour Moretti ? Trop tôt pour faire des pronostics…

 

Hugues Dayez