Scénographie du mémorial de la Bataille de Waterloo - "Au milieu de la bataille" a entamé son 7e jour de tournage

Scène du tournage du film "Au milieu de la bataille' de Gérard Corbiau
2 images
Scène du tournage du film "Au milieu de la bataille' de Gérard Corbiau - © CAROLINE CORBIAU - BELGA

Le septième jour de tournage du film "Au milieu de la bataille", du réalisateur Gérard Corbiau, retraçant la Bataille de Waterloo, avait lieu jeudi à la ferme de Bertinchamps à Ophain.

La scène du jour reconstituant une charge de 9.000 cavaliers de l'armée de Napoléon rassemblait des dizaines de figurants et était filmée au moyen d'une caméra à 180 degrés tournant en 3D. Le film de quinze minutes qui sera présenté au Mémorial de Waterloo à l'occasion du bicentenaire de la Bataille nécessite dix jours de tournage et doit être finalisé pour février 2015.

L'œuvre du réalisateur du "Maître de Musique" sera présentée en 4 dimensions avec des effets spéciaux dans la salle pour plonger le spectateur au maximum au cœur de l'action, comme des éclairs, des vibrations au sol et des odeurs de poudre à canon, révèle le producteur, Philippe Chiwy. "Au cœur de la bataille" sera projeté sur un écran hémicylindrique de 25 mètres sur quatre.

"Étant donné que les visiteurs auront déjà eu connaissance des causes de cette bataille au préalable durant la visite du mémorial, il ne s'agit pas d'un documentaire mais bien d'un spectacle, d'une expérience... Un film d'immersion et multisensoriel", explique-t-il.

La musique qui accompagnera l'ouvrage est composée par le musicien lyonnais Valentin Hadjadj, que Gérard Corbiau à rencontré récemment à Aubagne (sud de la France). "C'est une musique d'action, en mouvement, dynamique et très puissante avec un côté lyrique. Elle donne les émotions que les images ne peuvent apporter", précise le cinéaste, toujours autant attaché à l'harmonie des notes. Le personnel de la production utilisera par ailleurs les techniques de "motion capture", permettant d'obtenir une image animée réaliste en enregistrant les mouvements d'acteurs en studio et en les "greffant sur des poupées numériques" ainsi que de la figuration numérique pour les scènes de l'après-bataille représentant des milliers de morts sur la "Morne plaine" grâce à la multiplication optique d'images numériques.

La scène retraçant la nuit précédant la Bataille a quant à elle déjà été tournée, mettant en scène le QG de Napoléon ainsi que le bivouac des soldats français, sous des trombes d'eau (mis en scène grâce à la présence d'un château d'eau de 5.000 litres), la pluie étant bien tombée la veille et non la journée de la Bataille elle-même, précise le directeur de la production. Parmi les acteurs belges présents dans le film, on notera le présence de Georges Siatidis interprétant le duc de Wellington ainsi que Bruno Georis, incarnant le personnage du maréchal Soult.

Dans l'après-midi, se déroulaient également les scènes de chute de chevaux, effectuées par une équipe de cascadeurs, dirigée par le Francais Mario Loraschi. D'autres scènes ont été ou seront encore jouées à la Ferme de Mont-Saint-Jean ou encore à Hougoumont, où la bataille de Waterloo a réellement eu lieu.


Belga

L'actualité culturelle vue par Yakana