"Ruben Leaves" : les eaux troubles des TOC

“Ruben Leaves” : les eaux troubles des TOC
“Ruben Leaves” : les eaux troubles des TOC - © Tous droits réservés

Le court-métrage de Frederic Siegel met en scène les pensées d’un jeune homme en proie aux troubles obsessionnels compulsifs. 

 

Ruben est un jeune homme angoissé, la sonnerie de son téléphone portable l’apeure, tout comme quitter son appartement. Lorsqu’il prend sur lui et se décide enfin à aller prendre le bus, des pensées obsessionnelles l’assaillent et prennent vie dans sa tête. A-t-il bien fermé le robinet d’eau, le gaz, a-t-il fermé la fenêtre, la porte ? Des animaux pourraient rentrer dans son appartement, ou bien des cambrioleurs, son habitat pourrait se retrouver saccagé et ça Ruben ne le supporterait pas. Le sentiment anxiogène grandit au fur et à mesure que l’esprit de l’homme s’égare, l’irrationnel prend totalement le dessus et l’on se retrouve coincé avec lui dans ses peurs.

 

“Ruben Leaves” est un très beau court-métrage tout en aplats jaune, vert et bleu d’une durée de quatre minutes. Fort dans son esthétique mais aussi dans la narration, muette et lente, installant un climat trouble. Son concepteur, Frederic Siegel est un réalisateur, animateur 2D, motion designer et illustrateur basé à Zurich, en Suisse Le court a été réalisé alors qu’il était étudiant, et il s’est très vite trouvé dans la sélection “Staff Pick” de la plateforme vidéo Vimeo. “Ruben Leaves” était dans la sélection officielle du festival d’animation d’Annecy, de Bristol, des Pictoplasma Conférences de Berlin, de Leipzig, de Baden. Il a remporté de nombreux prix en Suisse.

A regarder ci-dessous :