"Roughhouse" : amitié à l'épreuve

"Roughhouse" : amitié à l'épreuve
"Roughhouse" : amitié à l'épreuve - © Tous droits réservés

En déménageant de leur petite ville pour Liverpool, trois amis de toujours ne pensaient pas que la rançon de l’indépendance allait être si salée.

 

Trois amis originaires de Birmingham quittent leur ville natale pour étudier l’art à Liverpool. Ensemble, ils ont fait les 400 coups et se connaissent depuis toujours. Jez, Shirley et Steve emménagent ensemble dans une grande maison presque insalubre. C’est le début de l’indépendance et ils sont ravis. Ils partagent leur demeure avec Gibbo, un étudiant en droit qui fera vite partie de la bande. Alors que les semaines passent, la vaisselle s’empile dans l’évier, les poubelles s’amoncellent et les quatre garçons font la fête en permanence. Bien qu’ils soient amis, ils se chambrent et se chamaillent en permanence. Gibbo, le dernier arrivé est le plus vicieux et manipulateur. Alors que Shirley ne paye plus son loyer et semble faire face à des soucis financiers, Gibbo retourne le groupe contre lui. Le quotidien du jeune homme ne sera que harcèlement et humiliations. Ses deux amis d’enfance participent au lynchage mais ne tarderont pas à regretter.

 

Le court métrage britannique de Jonathan Hodgson parvient à créer une atmosphère étrange, entre récit d’apprentissage, désir de liberté et dangerosité. En incluant Gibbo dans leur bande, les garçons originaires de Birmingham mettent le pied dans un engrenage néfaste. Cet être manipulateur et méchant est un peu un test de leur amitié. Le récit à la patte punk et à l’ambiance british emprunte les codes de la bande dessinée pour un résultat brut et réel. 

 

 

Le court métrage “Roughhouse” (2018) de Jonathan Hodgon sur le site web d’Arte.