"Rêveries dans la prairie" : espoirs déchus de la génération mexicaine

“Rêveries dans la prairie” : espoirs déchus de la génération mexicaine
“Rêveries dans la prairie” : espoirs déchus de la génération mexicaine - © Tous droits réservés

Un court métrage puissant explore le thème de la violence dans les contrées mexicaines.

 

Gaspar et Paty discutent dans la prairie, ils viennent de se rencontrer. Lui revient des Etats-Unis où il avait tenté sa chance, mais le Mexique lui manquait trop. Elle n’a pas de nouvelles de son mari engagé dans l’armée depuis 2 ans, son enfant n’a jamais vu son père. Au Mexique, les violences font partie du quotidien, elles éclatent dans la rue, tuent sans prévenir. Un autre homme se confie au micro, son changement de vie, l’ouverture de son snack et l’arrivée de la mafia. Il explique comment, quand les commerces commencent à marcher, l’organisation vient systématiquement demander une partie des bénéfices. Si les commerçants refusent, la mafia n’hésite pas à menacer et passer à l’acte.

 

Le réalisateur Esteban Arrangoiz Julien a décidé de décrire la vie quotidienne mexicaine, ornée de violence et peurs. Avec des plans statiques et davantage d’éléments sonores que visuels, il propose un court métrage angoissant et calme, approprié à la thématique difficile.

 

 

“Rêveries dans la prairie” (2017) d’Esteban Arrangoiz Julien est à voir sur Arte