Regardez "Colette", le court métrage français sur la Résistance, qui a ému Hollywood et reçu un Oscar

L'affiche du court métrage "Colette"
2 images
L'affiche du court métrage "Colette" - © DR

L’Oscar remporté par un court documentaire tourné entre le Nord de la France et l’Allemagne, sur une ancienne résistante française qui rend hommage à son frère mort en camp de concentration, met en lumière les passeurs de mémoire.

"Colette", récompensé d’un Oscar dans la catégorie "court-métrage documentaire", est un film d’une vingtaine de minutes, diffusé par le quotidien britannique The Guardian, réalisé par l’Américain Anthony Giacchino et produit notamment par la Française Alice Doyard.

On y suit Colette, une ancienne résistante, qui va honorer la mémoire de son frère Jean-Pierre, mort à 17 ans au camp de concentration et d’extermination par le travail de Mittelbau-Dora, près de Nordhausen (Allemagne). Quelque 60.000 personnes y ont été détenues et forcées de travailler pour l’industrie nazie d’armement, qui y met au point ses fusées "V2". Un prisonnier sur trois décédera.

"Cette récompense et ce film", a salué Alice Doyard en recevant son prix, "sont un hommage aux femmes de tous âges, partout dans le monde, qui se donnent la main et se battent pour la justice. Vive Colette et vive la France !".

Au-delà du voyage de mémoire, le film montre la naissance d’une relation entre Colette Marin-Catherine, débordante de vitalité à 90 ans, et une jeune passionnée d’histoire, Lucie Fouble, 17 ans, qui va l’accompagner.

Depuis son appartement de Caen, jusqu’aux souterrains où s’effectuait le travail forcé et à l’endroit de la mort de son frère, la caméra capte à vif l’émotion de Colette, qui découvre "un cauchemar, l’enfer, Dante sur terre". Elle culmine lorsque la vieille dame remet à l’adolescente une bague artisanale, dernier souvenir qu’elle garde de son frère.