Quoi de neuf sur Netflix ? "The Angels' Share"

Quoi de neuf sur Netflix ? "The Angels' Share"
Quoi de neuf sur Netflix ? "The Angels' Share" - © Tous droits réservés

En 2012, la “comédie” écossaise signée par le maître du cinéma social, Ken Loach, obtenait le Prix du Jury à Cannes. “The Angels’ Share” (La Part des Anges) est désormais disponible dans le catalogue Netflix, à voir sans modération.

 

Robbie est un jeune homme querelleur et balafré, qui vit dans la banlieue de Glasgow avec sa petite amie enceinte. Après un séjour en centre de rééducation, il échappe de peu à la prison grâce à un juge conciliant. Robbie écope de travaux généraux durant lesquels il s’interroge sur son rôle de père. Alors que son fils Luke naît, Robbie veut absolument lui offrir un avenir meilleur. Harry, l’éducateur en charge des TIG est un grand adepte de whisky et fait naître chez Robbie une passion. Le jeune homme s’avère talentueux dans la dégustation du breuvage et se fait remarquer lors d’un salon. Mais alors que l’avenir semble sourire à Robbie, ses acolytes Rhino, Albert et Mo lui proposent de voler un très onéreux tonneau de Malt Mill, un whisky particulièrement côté qui devrait être mis aux enchères quelques heures après.

 

Le long métrage de Ken Loach qui prend des atours de comédie est bel et bien marqué de l’empreinte sociale du réalisateur et de son scénariste Paul Laverty. Les deux hommes mettent en scène dans The Angels’ Share la “génération sacrifiée” des Britanniques laissés-pour-compte. Robbie est né dans un milieu défavorisé en proie au chômage, à la violence et à l’addiction, il nage dans un cercle vicieux qui ne lui promet que la prison ou la misère. L’ascension sociale dont lui et tant d’autres jeunes gens rêvent, est un chemin particulièrement difficile et quasiment impossible à emprunter. Ken Loach propose ici un parallèle avec entre le monde de Robbie et celui des connaisseurs de whisky, créant un contraste frappant et incongru, qui apporte un effet absurde et comique. The Angels’ Share fait référence à la “part des anges”, une expression qui qualifie la partie d’alcool qui s’évapore lors de son vieillissement en fût. Ce terme poétique pourrait aussi désigner la partie de la population britannique qui s’évapore sous le coup de la misère sociale, au fil des ans… 

 

 

“The Angels’ Share” (2012) de Ken Loach est à regarder sur Netflix.