"Princesse" dans l'âme

Le court métrage allemand est une histoire d’enfants oppresseurs, de victimes, de discrimination, d’acception et de rejet.

 

Sur le chemin reliant l’école à sa maison, une petite fille du nom de Davie se fait prendre à partie par une bande de garçons à vélo, des caïds masqués. Ils lui demandent son sac et si elle ne coopère pas, elle sera envoyée sur la barrière électrique. Davie résiste mais les enfants finissent par lui prendre son argent et l’un d’eux, Ole, prend un tube de rouge à lèvres. Furieuse, elle suit ce dernier et l’aperçoit dans sa chambre avec son maquillage et une robe en dentelle blanche. Davie le prend en photo avec son téléphone et commence à le faire chanter. Le jeune garçon qui n’a absolument pas envie que son amour des déguisements s’ébruite devra aider Davie à se préparer au concours de karaoké de l’école. La jeune fille a prévu de chanter une chanson qu’Ole connaît bien… 

 

“Princesse” de Karsten Dahlem est un court métrage allemand qui interroge l’acceptation. Ole aime enfiler des vêtements féminins et se maquiller et n’a jamais osé le dire à personne, il parvient à le faire avec Davie, qui est rejetée à cause de son physique. Elle accepte le jeune garçon tel qu’il est puisqu’elle s’est elle-même acceptée. Toute la cruauté des enfants ressort dans ce touchant film à visionner sur Arte.